REFLEXION

TISSEMSILT : Deux établissements scolaires incommodés par le marché hebdomadaire



Visiblement, les sites choisis il y a quelques années pour abriter l’école primaire Belaid et le CEM du martyr Maten dans la ville de Tissemsilt se sont avérés malheureusement inadaptés et ce, malgré l’énorme service qu’offrent ces deux établissements scolaires aux enfants qui habitent cette partie de la ville de Sidi M’hamed Bentamra, la présence du marché hebdomadaire à moins de cinquante mètres d’eux. Certains jaloux pour cette ville protestent contre la situation actuelle des lieux, l’anarchie se caractérise par toutes ses formes, cette situation découle de la proximité de ces établissements de ce « souk ». En effet, des habitants de cette partie de la ville se sont plaints des individus qui viennent régulièrement des villages voisins et installent leurs tréteaux et charrettes de bonne heure devant ces établissements scolaires coupant l’accès aussi bien aux conducteurs des véhicules  qu’aux piétons dont les élèves et les collégiens, des insultes, des disputes entre ces semblants de commerçants au profit de l’absence de la police, depuis quelques jours.  La situation s’est compliquée davantage, des débordements des eaux usées et des odeurs nauséabondes que dégage un grand égout ont doublement rendu l’endroit répugnant.  Ils affirment que le climat est devenu insupportable notamment en cette période ou au moindre souffle de vent, les odeurs répugnantes envahissent les classes rendant la respiration pénible « nous sommes obligés de fermer les fenêtres et malgré cela, on n’est pas à l’abri de ces émanations dégoûtantes, des cris de mégaphone et des insultes gratuites» dira un enseignant, et ajoute que cette préoccupation a été transmise au premier responsable de l’APC pour une réelle prise en charge et tenter de lui trouver une solution définitive, mais malheureusement aucun geste dans ce sens n’est venu dépoussiérer ce dossier. Enfin, très prochainement la ville aura sa nouvelle assemblée, les citoyens sollicitent les premiers responsables de la ville, à leur tête le nouveau P/APC ainsi que le chef de daïra, afin de prendre des décisions pour éviter une fois pour toute les désagréments que pourront éventuellement causer de tels comportements qui continuent à salir l’image de la ville…                                     
 

A.Ould El Hadri
Lundi 10 Décembre 2012 - 00:00
Lu 159 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+