REFLEXION

TISSEMSILT : Des statistiques erronées sur le chauffage dans les écoles



La situation désastreuse que vivent une grande partie des élèves semblait durer dans le temps sans que cela n’ait perturbé la conscience de ceux qui sont censés trouver des solutions à ce problème et ce, malheureusement pour longtemps et c’est dans ce sens que plusieurs participants ont enfin discuté lors d’une réunion consultative sur les problèmes actuels dans le secteur de l'éducation. En effet, en cette période de l’année où l’hiver devient plus rigoureux et où les gens s’habillent doublement pour se protéger des morsures du froid, certains responsables pour se disculper, trouvent toujours des excuses au sujet du manque de chauffage dans les classes des écoles éloignées, ou qui se trouvent dans les communes enclavées. Avaient pris part à cette rencontre, les inspecteurs du secteur de l’éducation du fait qu’ils sont plus proches de la réalité et sont bien conscients de l'état des écoles primaires dans le domaine du chauffage et des cantines scolaires, les responsables du service de la programmation et du suivi, le président de la commission de l’éducation auprès de l’APW et bien évidement le premier responsable du secteur de l’éducation, il était question dans cette réunion de confiner tous les problèmes de certaines écoles et que le directeur de l'éducation l’avait vérifié de ses propres yeux lors de sa visite sur le terrain dans les régions éloignées où il avait signalé le décalage observé entre les données des conseils municipaux et les interventions de la direction de l'éducation à la réunion en particulier dans la saison d'hiver. Selon le responsable du suivi et de la programmation, la direction de l’éducation dispose de l'équipement plus que suffisant et qu’elle avait distribué un nombre considérable de poêles et autres chauffages mais la réalité confirme qu’il y a encore des écoles qui souffrent du manque de chauffage et autres anomalies, les chiffres et les statistiques reçus de la part des responsables locaux des différentes municipalités ne sont pas identiques et par conséquent, ils ont adopté lors de cette réunion les inspecteurs comme source proche et plus fiable pour donner le nombre exacte et la situation réelle pour les écoles jusqu'à ce qu'ils leur soient fournis, la même chose pour les cantines scolaires qui souffrent encore des travailleurs qualifiés ou préqualifiés, chose que la direction avait promu de régler en organisant des formations pour les travailleurs désignés par leurs municipalités afin d'améliorer la qualité des repas scolaires.                      

A. Ould El Hadri
Vendredi 13 Décembre 2013 - 16:41
Lu 57 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+