REFLEXION

TISSEMSILT : Des quartiers entiers privés d’eau le jour de l’Aïd



S’il y a un consentement parmi une grande partie de la population du chef-lieu de la wilaya ces jours-ci, c’est au sujet de la perturbation dans la distribution de l’eau potable, cette dernière qui semble bouder les robinets d’une grande partie des demeures notamment le jour de l’Aid du moment que le même scénario avait caractérisé ce même jour de l’année passée. En effet, l’alimentation en eau potable a connu d’intenses perturbations durant le premier jour de l’Aïd qui se sont malheureusement répercutées négativement sur le quotidien des habitants de Tissemsilt notamment les ménagères, il se trouve  que durant la matinée du jeudi passé qui a coïncidé avec les fêtes de l’Aïd, toute la population s’est plainte de cette coupure qui est mal tombée, une coupure inexpliquée aux effets d’une éternité pour les ménagères. Cette fâcheuse coupure n’a pas trouvé des explications logiques chez les citoyens qui ne comprennent plus le fait que durant l’été, la distribution de l’eau était parfaite et s’est exprimée par une satisfaction générale de la part des habitants de la ville, mais une fois les fêtes commencées et sachant la nécessité de l’eau dans pareilles circonstances, leur cauchemar commença et durera presque toute la journée du rituel, des quartiers entiers pour ne pas dire toute la ville ont été privés d’eau juste après la prière et n’ont pas vu la moindre goutte que vers l’après-midi, alors que d’autres parties de la ville étaient régulièrement ou du moins partiellement alimentés en eau potable. Cette situation a poussé des personnes à s’insurger et protester contre cette situation désobligeante et très incommodante « on a le sentiment que c’est prémédité, l’année passée c’était la même chose et on se demande pourquoi avant l’Aïd il n’y avait pas cette crise d’eau alors que durant ce jour la coupure s’installe ? Il n’y a même pas une semaine, nous recevions l’eau régulièrement, l’absence de l’eau le jour même de l’Aïd, c’est insensé et inacceptable » devait nous dire un citoyen dépité de la situation. Certaines ménagères ont tout simplement jeté les abats de leurs moutons à la poubelle; faute d’eau, elles ne pouvaient pas les laisser attendre plus du fait des odeurs qui s’échappaient et rendaient les alentours insupportables !!! Un mauvais point à marquer sur l’actif de la partie concernée par la distribution de l’eau.                   

A. Ould El Hadri
Samedi 26 Septembre 2015 - 17:06
Lu 132 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+