REFLEXION

TISSEMSILT : Des opérations d’assainissement de la ville s’imposent



Après les averses de la semaine passée, indiquant la fin de la saison d’été, la logique devrait pousser les responsables locaux à lancer une large campagne en prévision de la saison hivernale du moment que la situation de certaines routes de la ville de Tissemsilt ne plaidait pas à l’avantage de ces responsables locaux. Visiblement, ces derniers  sont occupés beaucoup plus à préparer les prochaines élections qu’à lancer une opération d’assainissement des voiries et réseaux divers. En effet, ces routes sont  devenues indicateur de problèmes d’inondation, vu que les avaloirs et les caniveaux ne sont pas encore nettoyés. D’autre part, certaines routes, voies et autres chaussées pourtant récemment entretenues sont aujourd’hui éventrées par endroits et complètement inondées, dans d’autres dont les égouts des avaloirs sont obstrués par toute sorte de déchets,  malheureusement aucun responsable des collectivités locales n’a osé intervenir depuis son poste de responsabilité pour mettre fin à certaines défaillances et pratiques restées impunies. Seul, le citoyen paye les frais.  Ce dernier a du remarquer que les opérations lancées il n’y a pas longtemps portant rénovation des routes n’ont vraiment pas apporté ce bien être souhaité par la population. Des trottoirs encore défoncés et des débris un peu partout, des parties de routes submergées par les eaux pluviales et des cas édifiants n’en manquaient pas du côté de la cité des 320 logements, rond-point Emir Khaled, route de l’hôpital, etc… Ce qui dérange le plus, ce sont ces tranchées exécutées sur les routes et les trottoirs pour divers travaux, le rétablissement de la situation ne s’est jamais effectué pourtant la loi stipule dans son fond que l’entreprise réalisatrice est tenue de remettre la route ou la chaussée à son état initial dès l’achèvement des travaux. Ce délaissement a laissé apparaître de faux dos d’ânes, des amas de terre et une urbanisation défigurée, ce qui a fait dire à plus d’un que ça a toujours été comme ça et que les mentalités avec lesquelles on gérait la ville sont restées les mêmes au point où la dégradation a touché le fond et si aucune intervention ne sera faite dans un avenir très proche, le scénario des routes envahies par la boue et les eaux pluviales fera certainement surface cet hiver. En somme, cette situation se répète malheureusement chaque année, d’où il est judicieux de réclamer dès maintenant que des opérations de maintenance soient systématiques, perfectionnées et multiples afin de se prémunir des risques et  désagréments que pourront causer les pluies hivernales.

A.Ould El Hadri
Dimanche 17 Septembre 2017 - 17:33
Lu 143 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 19-10-2017.pdf
4.09 Mo - 18/10/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+