REFLEXION

TISSEMSILT : Ces plaques ‘’insensées’’ de sens interdit !

Une grande population de la ville de Tissemsilt notamment les chauffeurs s'estime "déboussolée" par les panneaux de signalisation, qui ont fait leur apparition aux quatre coins de la ville. Parmi ces plaques qui attisent la colère et l'incompréhension des citoyens, on citera celles des sens interdits, placées un peu partout.



En effet, il semblerait qu’un plan de transport vient d’être établi pour la ville de Tissemsilt par les autorités locales afin de donner une fiabilité et une meilleure rentabilité quant à la circulation à l’intérieur de la ville mais visiblement, les conducteurs ont été surpris par le grand nombre de plaques de sens interdit qui quadrillent toutes les issues de la ville, notamment les routes principales menant vers certaines infrastructures et au regard de la densité de la circulation dans cette ville notamment durant les dernières années. Mais, malheureusement et au lieu d’aller directement là où se situent les dysfonctionnements, certains responsables ont préféré les solutions d’improvisation et palliatives. Ainsi, on assiste à l’implantation anarchique de plaques notamment celles de sens interdit au point où la ville s’est étouffée et l’oubli total dans certains autres points jugés dangereux et l’implantation de ces plaques ne remplace en aucun cas l’efficacité d’un vrai plan de circulation routière, la nécessité d’un plan de circulation routière paraît plus qu’une priorité, c’est la stratégie sur laquelle repose l’épanouissement de la ville et sa modernisation, l’installation anarchique de ces plaques  qui ne répondent plus aux normes techniques et parfois selon les humeurs des responsables est une autre « bévue » qu’il faut surmonter et passer à l’application d’un vrai plan de circulation routière et des plaques convenablement implantées suivies bien évidemment de signalisation verticales. Enfin, il est à préciser que cette situation désastreuse qui semble durer dans le temps exige une intervention sérieuse et urgente du premier responsable de la wilaya et des services des travaux publics afin d’installer convenablement un plan de circulation routière et finir avec ce bricolage. 

A. Ould El Hadri
Dimanche 3 Juillet 2016 - 15:53
Lu 197 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+