REFLEXION

TISSEMSILT: BORDJ-BOUNAAMA: Des jeunes privés du bénéfice de logement rural

Afin de revitaliser les zones rurales notamment celles jugées paupérisées et dans le cadre de l’aide octroyé par l’Etat au développement de l’habitat rural estimé à 70 millions de centimes, des dizaines de jeunes, voire des centaines, notamment de la région de Bordj-Bounaâma, se sont orientés sur ce dispositif dans l’espoir de posséder eux aussi leur propre maison.



TISSEMSILT: BORDJ-BOUNAAMA: Des jeunes privés du bénéfice de logement rural
Devant certaines pratiques bureaucratiques, disent-ils, ce rêve ne semble pas se réaliser dans l’immédiat. Ces jeunes, à travers une lettre adressée aux responsables, dont une copie nous a été remise, expliquent que la direction des domaines de la wilaya leur avait refusé les dossiers déposés à son niveau pour la délivrance de l’attestation de possession d’un lopin de terre sous prétexte, précisent-ils, qu’ils n’ont encore pas atteint l’âge de 34 ans. Ces malheureux ne savent plus désormais à qui s’adresser, leurs dossiers étant refusés par cette mesure qu’ils ne savent même pas d’ailleurs si c’est une loi ou simplement une manœuvre non calculée de la part de ces services pourtant, affirment-ils, d’autres personnes n’ayant pas l’âge de 34 ans, habitant la même région de Bordj-Bounaâma et de Lardjem avaient bénéficié dans un passé pas très lointain de ces fameuses attestations de reconnaissance de possession qui leur avaient permit de formuler des dossiers et bénéficier de l’aide à l’habitat rural, une situation qui reste encore floue, selon eux, et nécessite un éclaircissement qui mettra fin à cette ambiguïté. K.C, qui a vécu cette situation, précise : « mon dossier a été refusé par la direction des domaines sous prétexte que je n’ai encore pas l’âge de 34 ans, alors que cette aide est destinée aux les jeunes. M’étant adressé au service concerné de l’APC de Bordj-Bounaama, les responsables de ce dernier m’ont informé qu’un nombre important de dossiers a été refusé par la direction des domaines, l’informant d’une mauvaise interprétation des lois, pourtant deux correspondances leur avaient été adressées pour explication et qui sont restées vaines. Une situation qui a privé tant de jeunes de cette aide qui ne savent plus quoi faire désormais ». En ce qui nous concerne, nos tentatives de connaître l’avis de la direction des domaines sont restées vaines. Adeux reprises, ledirecteur était injoignable...

A.Ould El Hadri
Mardi 26 Avril 2011 - 11:24
Lu 410 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+