REFLEXION

TIGDITT : Les habitants vivent le calvaire des rongeurs



Le quartier populaire de Tigditt ainsi que les habitants de certaines zones où l’habitat précaire couvre l’ensemble de ces agglomérations tels que  rue Merzoug Salah ( Kadous El Meddah), Souika et  les carrières qui avaient accueilli avec ferveur et enthousiasme l’opération de démolition du vieux bâti  après avoir bénéficié de décisions de pré-affectation dans le but d’être logés dans des logements décents qui après deux ans ont désenchanté.  L’APC avait à l’époque promis aux habitants de cette grande cité que tout le remblai et les détritus qui se sont amoncelés devant les ruines des habitations détruites seront  ramassés et cela dans les plus brefs délais, sauf que ces promesses ont été reléguées aux calendes grecques et jusqu’à ce jour rien n’a été fait. Cette situation des plus déplorables a provoqué un climat de tension au sein de ces habitants qui vivent le calvaire par le fait que cela a provoqué la prolifération des rongeurs ( rats et souris) ainsi que le pullulement de toutes sortes d’insectes tels que les moustiques qui peuvent provoquer des maladies graves pouvant atteindre surtout les enfants. Dans le même contexte, le problème d’électrification des ruelles se pose avec acuité créant un climat d’insécurité. Devant le marasme dans lequel vivent les citoyens de Tigditt, ces derniers interpellent les autorités locales et à leur tête M. le wali pour se pencher sur leur cas et de trouver une solution adéquate pour éradiquer ce problème qui risque de provoquer une hécatombe.  

Adel
Mercredi 19 Octobre 2016 - 18:35
Lu 388 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+