REFLEXION

TIARET : Une Moudjahida menacée d’expulsion de son logement

Mme veuve Bentdjillali Mebarka, âgée de 83 ans, locataire d’un bien relevant de la direction des Moudjahiddine et des wakfs de Tiaret depuis 1962, laquelle s’est toujours acquittée des charges locatives depuis cette date à nos jours, comme l’attestent les coupons de paiement des frais de location remis à notre rédaction, tout en signalant que le logement qu’elle occupe depuis 55 ans, relève de la mosquée «Saïd Sirat"(Ex-Mederssa), située en plein cœur de la ville de Tiaret.



Il s’agit d’un logement cédé à son mari, qui était employé à la direction des affaires religieuses, puis après son décès,  cette moudjahida fut désignée comme femme de ménage au sein de cette mosquée et c’est à elle qu’a été  confiée la mission de veiller à l’entretien de la grande salle affectée aux femmes. Cette Moudjahida est reconnue comme étant membre de l’OCFLN (organisation civile du front de libération nationale) en sa qualité de "Moussabil" de 1960 à 1962, et son frère Abed Bendjillali est tombé  au champ d’honneur en 1961 et est reconnu comme membre de l’ALN depuis 1956 et dont une école à Sougueur porte son nom. En tant que fidèle citoyenne, cette Moudjahida a déposé le dossier de demande de logement en date du 28 octobre 1997 sous le numéro 863/97 et en dépit d’une liasse de correspondances adressée aux différentes instances, aucun écho n’a vu le jour et combien fut grande sa surprise de se voir destinatrice d’une décision d’expulsion, la sommant        d’ évacuer  le logement qu’elle occupe depuis des lustres et à défaut, elle sera exposée à de très sévères sanctions et ce, dans un  délai ne dépassant 20 jours. Aujourd’hui, âgée de 83 ans, souffrant de maladies chroniques comme le confirment les pièces authentiques remises à notre rédaction, cette Moudjahida sollicite l’intervention de Mr Bentouati, Wali de Tiaret, pour l’épargner des atrocités de la rue, eu égard à son âge, sa maladie, son noble dévouement à la patrie et aussi  aux différents services rendus à la mosquée durant son parcours professionnel. Cette Moudjahida veut mourir dignement. Pour rappel, la décision d’expulsion porte le numéro 925/2017 en date du 13 juillet 2017 et signée par les soins du directeur des affaires religieuses et des wakfs qui se justifie par un décret exécutif portant le numéro 381/98 en date du 1/12/1998 et à ce titre. La Moudjahida lance un véritable S.O.S au wali pour la faire sortir des griffes du calvaire auquel elle est exposée.

A.Benrebiha
Dimanche 13 Août 2017 - 18:33
Lu 1205 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 20-08-2017.pdf
4.06 Mo - 19/08/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+