REFLEXION

TIARET : Un étudiant est porté disparu depuis plus d’une semaine à Frenda

Le chien, détecteur de piste et relevant du parc des services de la gendarmerie nationale, aurait révélé deux escales : l’endroit de la paire des souliers ainsi que des pierres sur lesquelles étaient écrites des lettres et des dates et ce, après 36 heures de recherches dans les fonds des eaux de la grande retenue collinaire d’Oued-Ferdja, à 1km de l’entrée est de la ville de Frenda, et qui se sont avérées vaines.



Ces deux indices viennent de dévoiler qu’une destination est à l’horizon, puisque les recherches dans les forêts avoisinantes n’ont abouti à rien. Le jeune Benachra Nacer-Eddine est sorti le jeudi 27 février 2014 aux environs de 12h30’ du domicile familial situé à la cité « frères Boutaiba » (ex : les carrières) et écoutons son père Mansour, dans ces propos choc : « Mon fils Nacer-Eddine était vraiment perturbé cette journée puisqu’il vient d’obtenir une mauvaise note à l’examen, il m’a montré une plaque de psychotropes et de l’eau me déclarant qu’il a bu 10 comprimés de NOYAZIN 25 mg (Levomepromazine). Je lui ai conseillé d’aller à l’hôpital pour un éventuel curetage et après des hésitations, il m’a dit qu’il ira aux urgences. Après la prière du Dhohr, il a pris un taxi à partir du centre  ville, cependant lorsque je me suis informé au niveau des urgences de l’EPH « Ibn-Sina » de Frenda, aucune trace, et après j’ai saisi le « taxieur » qui m’a avoué qu’il est descendu tout près du stade de Frenda qui se trouve à quelques 600 mètres de la retenue collinaire d’Oued-ferdja, et aux environs de 17h30’, je me suis dirigé avec mon neveu vers le barrage, et miraculeusement, on a retrouvé les paires de souliers de Nacer-Eddine et juste à côté, il y avait quatre chasseurs armés de leurs fusils de chasse en compagnie de leurs chiens, et lesquels m’ont déclaré qu’ils n’ont rien vu et de suite j’ai informé les éléments de la protection civile ainsi que la gendarmerie nationale, cependant sans résultats et les écriteaux ont rendu la tâche très difficile. Mon fils Nacer-Eddine, était un brillant élève, il a eu 3 bacs, il a rejoint les universités d’ORAN, de Sidi-Bel-Abbès et de Tiaret (D.04-Sciences de la vie et de la nature) il était inscrit en 1ère année après beaucoup d’échec dans la vie, et sa maladie remonte à l’année 2009 lorsqu’il a rejoint l’académie interarmes de Cherchell où après 3 mois, le commandement de l’Académie nous a sollicité de venir en nous informant que Nacer-eddine souffrait de perturbations mentales et depuis cette date il était sous traitement périodique au niveau de l’établissement hospitalier psychiatrique de Tiaret et cela fait 8 jours qu’il a été perdu de vue.

Berrebiha Aek
Mercredi 5 Mars 2014 - 17:22
Lu 410 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+