REFLEXION

TIARET - TAGDEMPT: Un terrain attribué à deux personnes différentes

Un investisseur ayant bénéficié d’une autorisation d’exploitation d’une carrière d’agrégat dans la commune de Tagdempt, s’est trouvé devant un problème un peu singulier. La parcelle qui lui a été cédée pour l’installation de sa carrière est attribuée à une autre personne dans le cadre de l’habitat rural.



TIARET - TAGDEMPT: Un terrain attribué à deux personnes différentes
Un investisseur a bénéficié d’une autorisation d’exploitation d’une carrière d’agrégat dans la commune de Tagdempt à 9 kilomètres à l’ouest de Tiaret. Voulant entamer les travaux, il s’est trouvé devant un problème un peu singulier. La parcelle qui lui a été cédée pour l’installation de sa carrière dans le cadre d’investissement est attribuée à une autre personne dans le cadre de l’habitat rural. En effet un citoyen éleveur de son état avait bénéficié d’une aide de l’Etat à l’habitat rural, un terrain qui servira d’assiette pour son logement a été choisi et un permis de construire lui a été délivré par le président de l’APC de Tagdempt sous le n° 124/2007, en date du 30 septembre 2009. Le logement construit et habité par le bénéficiaire. Il a déjà entamé le travail de la terre et l’élevage et commencé par l’apiculture. Il possède plusieurs ruches d’abeilles. Sa surprise fut grande lorsqu’un entrepreneur en possession d’un agrément pour l’exploitation d’une carrière d’agrégat sur la parcelle de terre que cet éleveur occupait depuis plus d’une année, se présenta le début du mois de février passé et lui demanda d’évacuer les lieux. Dans une lettre adressée le 28 février 2010 à M. le wali de Tiaret en laquelle, l’éleveur demande l’intervention du premier responsable de la wilaya pour trouver une solution à la situation dont il souffre et dénonce l’immobilisme des responsables locaux pour gérer ce problème. Autoriser l’exploitation d’une carrière à proximité des habitations, a des conséquences néfastes sur la santé des habitants et les constructions (pollution vibrations suite à l’utilisation des explosifs) lit-on dans la lettre. Le président de l’APC concerné n’a pu donner des éclaircissements sur cette affaire. Le SDA de Mechraa Sfa n’a pas été consulté lors de l’étude du dossier de cet investisseur. L’exploitant de la parcelle de terre déclare être harcelé par les travailleurs à évacuer les lieux sous la menace de la démolition de son logement. Il se trouve sous le choc, et ne sait à quelle porte frapper. L’éleveur et l’investisseur, chacun d’eux est dans ses droits et détient les documents administratifs qui lui ouvrent droit à l’exploitation de la parcelle de terre en litige. La commission technique de wilaya a-t-elle bien étudié le dossier, ou c’est les techniciens qui se sont trompés de site ? En l’état actuel des choses, l’éleveur est le premier à bénéficier et à exploiter ce terrain, mais une enquête judicieusement menée déterminera les responsabilités de tout un chacun.

Fayçal
Samedi 26 Mars 2011 - 09:56
Lu 610 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+