REFLEXION

TIARET : Les douars de Rechaiga dénoncent les dépassements des stations de concassage

Dans une correspondance adressée à Monsieur le wali de Tiaret et dont « Réflexion » en exclusivité détient une copie appuyée par une liste nominative, les habitants de quatre grands douars, et plus particulièrement les régions de « Saddara » et « Fakrour », dénoncent les grands risques et les répercussions néfastes dus à l’implantation irréfléchie de quelques stations de concassage et ce à commencer par l’utilisation d’explosifs pour l’extraction de pierres en qualifiant l’usage d’explosifs comme brusque et archaïque, en somme une procédure anarchique qui ne perçoit aucune norme.



Ces recours aux explosifs sont généralement derrière des fissures dans les murs de leurs domiciles ainsi que les grandes secousses qui menacent même les toitures des maisons, et le gros dans tout cela, c’est la déperdition des ressources hydriques (on note le tarissement de certains puits forés traditionnellement) alors que notre région est appelée à se marier à un développement agricole selon la vocation de notre région, lit-on dans la correspondance où les signataires évoquent d’autres problèmes surtout celui de la poussière où les premières victimes sont les femmes et les enfants comme attestent les consultations médicales, et pour exemple : les enfants souffrent de difficultés respiratoires et les femmes font l’objet soit de naissances prématurées soit tout simplement des avortements (cela est vérifiable au niveau des structures hospitalières et sanitaires relevant de la compétence de la commune de Rechaiga), ajoutent les signataires. Ces derniers  sont en totalité des éleveurs qui tirent la sonnette d’alarme puisque leur cheptel n’est pas épargné par les effets de poussière sans évoquer l’environnement qui est déjà victime d’une pollution qui ne dit pas son nom, et il est utile de rappeler que plusieurs cheptels ont trouvé la mort suite à l’inhalation de cette poussière (certains analystes recommandent une expertise sur la qualité de la pierre et la possibilité d’un autre minerai ?!) « En plus, les accès aux douars ont été détériorés et endommagés suite aux différents passages de camions poids lourds et nos régions sont devenues enclavées, rappellent les signataires de la correspondance », et de notre côté nous sollicitons les décideurs à l’ouverture d’un grand débat relatif à l’implantation de stations de concassage en milieu agricole, et aussi en milieu d’éleveurs avec bien sûr le concours des acteurs de l’environnement, et il est temps, puisque l’ère après pétrole a déjà pris le pas, c’est sérieux.

Abdelkader Berrebiha
Lundi 23 Novembre 2015 - 17:31
Lu 82 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+