REFLEXION

TIARET : Le pont "Kharrouba", une menace pour les usagers

Selon des citoyens contactés par nos soins et qui sont bien informés au sujet du pont situé sur le tronçon routier du CW11, reliant la localité de Kharrouba à la commune de Mechraa-sfa, lequel est devenu une véritable menace pour les usagers du chemin de wilaya, CW11, vient de connaitre un trafic très important de véhicules touristiques ainsi que ceux se rapportant à l’agriculture.



En cette période de la campagne moisson-battage, la circulation s’intensifie à bel et bien sur ce pont de 3 mètres de largeur et près de 20 mètres de longueur, qui ne peut répondre aux exigences actuelles.  Réalisé aux débuts des années 1940,  ce dernier a été conçu pour le passage      d’une charrette seulement, et son exiguïté pose un véritable problème pour les usagers. Les mêmes sources rapportent que durant sa réalisation, ce pont a connu deux effondrements et l’on ignore si les services compétents ont consulté les archives relatives à sa réalisation. Ce chemin est d’une utilité économique très importante, il relie Tiaret aux frontières de la wilaya de Mascara et ouvre des bretelles vers plusieurs destinations à l’exemple de Frenda , comme il faut signaler que ce pont assure le passage des eaux provenant du grand barrage Benkhedda  distant de près de 2 km, et  où les lâchées d’eaux posent une autre menace et à ce sujet, il est recensé près de 2000 fellahs qui demeurent dépendants des bienfaits de ce pont qui a enregistré le record de longévité comparativement à d autres pont réalisés durant l’ ère coloniale, cependant depuis cette date, ce pont n aurait  jamais fait l’objet d’une quelconque visite. D’autres sources bien informées rapportent que ce pont se trouve à quelques 400 mètres de la base de poudrière réalisée au temps de l’Emir Abdelkader, fondateur de l Etat algérien et qui a désigné comme capitale militaire, le village de Tagdempt où le CW11 prend  son passage. Notons, également, que ce chemin connait une dégradation avancée et qu’il n’aurait  pas fait l’objet de réflexions avancées, pouvant marier  les données agricoles et touristiques. D’autres parts, on avance que près de 70 milliards auraient été débloqués pour les travaux d’aménagement de ce chemin qui trouve ses débuts à partir de Sidi-Hosni jusqu’à la frontière de Mascara, mais en vain. L’on évoque le problème d’entreprises compétentes et pour l’heure, le pont en question demeure l’unique brèche pour le lancement d’un véritable développement économique et à ce titre, les communes de Mechraa-Sfa et Sidi-jillali-Benammar sont sollicitées à trouver des solutions salutaires à cet épineux problème.

Abdelkader Benrebiha
Vendredi 7 Juillet 2017 - 18:52
Lu 179 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 17-10-2017.pdf
8.41 Mo - 16/10/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+