REFLEXION

TIARET : La BDL à la recherche d’une identité urbanistique

Les portes ouvertes organisées par la banque de développement local ont été « une forte pièce de conviction » de bien louper le paradoxe qui loin de connaître un effacement semble plutôt gagner la distance dans le temps et cette synthèse a été produite par une réflexion un peu avancée lors d’un point de presse avec monsieur M. Merabet, directeur de la BDL.



TIARET : La BDL à la recherche d’une identité urbanistique
Ce dernier, qui très explicite nous a fait dévoiler les grandes prestations offertes par ses guichets gérés par un effectif très réduit devant un engouement sans pareil d’une clientèle en perpétuelle évolution, face à une bâtisse qui ne répond aucunement aux normes d’une banque en signalant que le nouveau siège après les portes ouvertes durant une journée a fermé ses portes. Une situation qui a motivé les employés de la BDL à lancer des S.O.S à  l’adresse des décideurs. Ces S.O.S sont bien alimentés en matière d’argumentation : l’actuel siège de la BDL situé dans un endroit où se marient l’exiguïté et l’insécurité, deux mobiles qui paralysent la demande de  la clientèle malgré le volume alléchant de prestations et malgré cela, les chiffres envient les connaisseurs des banques et l’illustration, nous indique le directeur de la BDL, serait la suivante : 8657 clients, quelques 600 dossiers LSP gérés par quatre promoteurs ont été financés avec une enveloppe de près de 28 milliards de centimes, cela pour le crédit immobilier et concernant le financement de l’ANSEJ, la BDL aurait financé 209 projets toutes activités confondues pour une enveloppe de 42 milliards de cts, quelques 177 projets relevant de la CNAC couverts par une enveloppe de 18 milliards et enfin l’ANGEM avec 43 projets pour une enveloppe de 2 milliards de cts. Devant tout cela, le directeur de la BDL rassure et signe : aucune instance n’est enregistrée à ce jour malgré les dures conditions de travail. Les services bancaires en toute facilité, n’ont pas été un slogan qui orne cette unique banque sur le territoire de la wilaya mais a fait refléter le devoir auquel demeure sollicité et l’administration et la tutelle de la BDL. Le nouveau siège est toujours fermé suite à des entraves bureaucratiques, nous dira le directeur de la BDL. Celui de Frenda aussi quoique 2 milliards ont été injectés dans ce siège dont l’implantation a été décidée politiquement conclut le directeur qui a insisté sur le rayonnement de son message : Arrêter le paradoxe. 

Abdelkader Berrebiha
Lundi 6 Mai 2013 - 11:06
Lu 267 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+