REFLEXION

TIARET : L’APC devant le défi socio-économique

Mr Bentouati Abdessalem, wali de Tiaret, et en fin de week-end s’est réuni au niveau de son cabinet avec les élus de Tiaret pour un début d’évaluation des projets inscrits dans le cadre du F.C.C.E ainsi que le travail des six commissions d’élus de l’A.P.C de Tiaret.



Cette réunion a été conçue comme un baromètre du développement socio-économique de la capitale des hauts plateaux où de sérieuses instructions ont été émises à l’adresse de cette A.P.C qui vit sous le cumul de plusieurs carences et dysfonctionnements où pour juste rappel le P/A.P.C a déposé à plusieurs occasions sa démission cependant et durant ces derniers 3 mois, il s’est révélé avec une volonté de fer pour aller au-devant de la scène, et lors de cette réunion, les élus ont été sollicités par le wali à la clôture de tous les projets inscrits il y a 5 ans en vue de l’assainissement des opérations déjà inscrites à l’exemple des travaux de réfections touchant certains établissements scolaires ainsi que l’équipement de quelques cantines scolaires, et le réaménagement de certaines routes. Le débat fructueux entre le wali et les élus s’est ajusté sur la nécessité d’inventaire de besoins de 93 écoles primaires et a mis l’accent sur le chauffage central au niveau de chaque école, et ce qui a provoqué l’ire de Mr Bentouati Adessalem, wali de Tiaret, c’est le statu quo régissant les mesures de nettoiement de l’environnement« Tiaret… est une ville sale … il faut bouger … La propreté est un droit citoyen partagé !!! » « La promenade du cheptel toutes catégories en plein centre urbain et l’anarchie de la collecte d’ordures ménagères, exigent de nouvelles procédures de travail » dira le wali qui ajoute que tous les moyens humains et matériels seront mis à la disposition de l’APC de Tiaret… « Faites un effort … relevez ces saletés !!! » Par ailleurs, la commission d’urbanisme a fait savoir qu’elle se penche sur l’étude de 5517 dossiers relatifs aux demandeurs de lots de terrain, comme elle a signalé l’effort de l’APC qui a procédé à la réalisation de 600 km d’éclairage public avec la pose de 32. 000 poteaux électriques, et le gros dans tout cela est confié à la commission de travail et des affaires sociales qui s’est plainte du grand nombre de dossiers déposés en vue de l’obtention de l’indemnité d’intégration sociale (AFES) et le chiffre est alarmant : 6000 dossiers, ce qui projette à un dessin de précarité et de pauvreté qui exige toute une révision des enquêtes sociales menées à tort et à travers, apprend-on de source officielle.

Abdelkader Berrebiha
Dimanche 29 Novembre 2015 - 16:59
Lu 72 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+