REFLEXION

TIARET DOUAR « CHMIT » : Les habitants demandent l’amélioration de leur situation sociale

A quelques kilomètres de Gartoufa, chef lieu de la commune, se trouve Chmit, un douar où des centaines de familles vivent l’exclusion depuis des années. On y accède par la RN 23 reliant le chef lieu de la wilaya de Tiaret à Relizane, des habitations groupées le long d’un virage forment une agglomération, située sur une route nationale, ce douar semble oublié et n’a pas eu sa part du développement



TIARET DOUAR  « CHMIT » : Les habitants  demandent l’amélioration de leur situation sociale
Un douar où tous les moyens nécessaires pour une vie décente font défaut. « Chmit » est situé entre deux villages, les bus desservant ces localités arrivent toujours toutes les places, même debout, occupées. Le manque de transport fait souffrir les habitants, ils passent des heures debout à attendre l’arrivée d’un bus en provenance des autres localités. L’auto stop, les tracteurs agricoles ou les déplacements pédestres demeurent les seuls moyens utilisés pour se déplacer. Cette population, en l’absence d’un réseau AEP, s’approvisionne par des citernes en eau potable. Quant aux familles démunies, l’utilisation des animaux demeure leur moyen privilégié. Ce procédé fait partie des pratiques des populations rurales dans des habitations éparses, d’où l’impossibilité de réaliser des réseaux AEP et d’assainissement et le manque de cette substance vitale. La santé des habitants de ce bourg est menacée à cause du manque d’hygiène et surtout en cette période de canicule où le risque des maladies s’amplifie. En ce qui concerne le secteur de la santé, pour une simple auscultation, le malade doit se déplacer à Tiaret ou Gartoufa. L’ouverture d’une salle de soins est indispensable pour la prise en charge des habitants de Chmit. Les cas urgents nécessitant l’évacuation dans une position couchée se font à bord de véhicules utilitaires qui ne sont pas disponibles à tout moment. Le dépistage, la prévention et l’hygiène scolaire sont un mythe pour les habitants de ce douar. Les habitants de cette localité demandent l’intervention des responsables locaux pour une éventuelle amélioration de leur quotidien et revendiquent leur droit au développement.

Fayçal
Vendredi 22 Juillet 2011 - 10:20
Lu 422 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+