REFLEXION

TIARET : Actualisation du cordon préventif des maladies transmissibles



Les dernières crues ont été d’un impact considérable et ont motivé les réflexions à d’autres conceptions de stratégie d’avenir, et c’est le cas pour Tiaret où la pluviométrie s’est annoncée prospère, cependant le wali, en énarque aguerri et en homme de terrain, vient de caresser d’autres optiques de bonne visibilité dont la plus inspiratrice serait l’actualisation du cordon préventif des risques des maladies transmissibles par le biais de l’eau, l’animal, et dans ce sens Mr le wali, a réuni les chefs de daïras et les P/APC, et dont l’objet de cette réunion serait la préservation de la santé publique et l’éradication de toutes les épidémies en rappelant que la wilaya a franchi des pas importants dans cette lutte et aucun cas de M.T.H n’a été signalé durant les cinq dernières années.  Relançant la dynamique des perspectives de prévention, le wali a instruit aux bureaux d’hygiène communaux la nécessité d’arborer un fichier  afin d’éviter les risques de contamination ainsi que les châteaux d’eau ou encore les bassins de stockage d’eau et l’instruction intrinsèque était de faire passer les efforts d’hygiène au peigne fin et le contrôle rigoureux de la qualité de l’eau, et cette activité a été, en abord confiée à la direction de la santé et la population en collaboration avec plusieurs services concernés, et l’on recense 8996 puits privés et 487 puits relevant du secteur étatique où 63345 unités de chlore ont servi à la purification et au traitement des eaux pour l’année 2013. Concernant les sources d’eau potable, l’on enregistre 419 réparties sur le territoire de la wilaya et que 3267 unités de chlore auront servi au traitement des eaux de sources après les analyses de routine. Par ailleurs les P/APC ont été sommés d’avancer leurs besoins en produits chimiques pour une décharge fixée pour une même journée au niveau de la daïra en notant que l’opération de distribution aura lieu dans les prochains jours et qu’une enveloppe de près de 6 millions de dinars a été allouée à cette opération. Pour rappel, les maladies transmissibles par le biais des animaux,  ont  été à l’axe de débats, et l’on a enregistré 32 cas de leishmaniose dans la région sud de la wilaya et qu’une campagne d’envergure de lutte contre les insectes sera prochainement lancée et s’étalera de la mi-mars au mois d’avril (période d’accouplement). L’étroite collaboration des bureaux d’hygiène avec les bureaux des vétérinaires serait une exigence pour faire éviter l’abattage illicite et obliger tous les bouchers au passage par l’abattoir. Enfin, la lutte contre les dépotoirs sauvages et selon le wali, doit connaître une autre cadence en concomitance avec l’abattage des chiens errants et l’éradication des insectes porteurs de risques.  

Abdelkader Berrebiha
Samedi 15 Mars 2014 - 18:17
Lu 72 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+