REFLEXION

TERRORISME : Le terrorisme est lié au trafic de drogues et d’armes



TERRORISME : Le terrorisme est lié au trafic de drogues et d’armes
Les trafiquants de drogues utilisent un arsenal provenant du trafic d’armes et de leur collusion avec les groupes terroristes, selon les autorités algériennes. Selon les autorités algériennes, l’augmentation constatée dans le trafic d’armes par les trafiquants de drogue est liée au terrorisme et nécessitera des mesures de sécurité spécifiques. Les forces de sécurité ont saisi sept mitraillettes et douze pistolets automatiques auprès des trafiquants de drogue au cours des trois dernières années, a expliqué le responsable de la police judiciaire, le colonel Zeghida, sur la station de radio algérienne chaine 3 le 22 février. «Le trafic de drogues peut désormais clairement être lié au terrorisme», a-t-il affirmé, ajoutant que l’année dernière, «quinze accrochages ont été enregistrés par les gardes frontières contre seulement quatre en 2008». Le colonel a précisé que certains groupes terroristes «puisent les sources financières, par le racket, indispensables à leur survie tandis que les trafiquants de drogue s’assurent la sécurité des passages». L’Algérie est face à de nombreux cas de trafic d’armes et de drogues, mais a dernièrement enregistré quelques succès. La police d’Alger a indiqué en janvier avoir démantelé un important réseau de trafic de stupéfiants. Mais les autorités craignent de plus en plus qu’al-Qaida ne puisse bénéficier des réseaux criminels existants, y compris ceux du trafic de drogues. de l’Office nationale de lutte contre la drogue et la toxicomanie, Abdelmalek Sayeh, a confirmé que les groupes terroristes obtiennent des armes par le biais du trafic de stupéfiants. «L’interconnexion entre les narcotrafiquants et les groupes terroristes n’est pas un secret», a expliqué Sayeh dans l’édition du 28 février de L’Expression. Il a expliqué que des trafiquants transportant toutes sortes de drogues, du cannabis à de la cocaïne, avaient été recrutés par les groupes terroristes pour faciliter les transports d’armes. Pour contrer cette menace, la Gendarmerie nationale ajoutera cinquante-neuf brigades régionales supplémentaires dans les régions de l’est du pays à partir de 2014, ces forces supplémentaires viendront renforcer la présence de la Gendarmerie nationale dans les 491 communes de l’est du pays.

Sadek
Samedi 6 Mars 2010 - 10:29
Lu 420 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+