REFLEXION

TERRORISME : La menace Ben Laden, un fantôme bien réel



TERRORISME : La menace Ben Laden, un fantôme bien réel
Ben Laden a associé son nom au terrorisme et si personne ne l’a vu depuis sa fuite, il y a dix ans, il continue de hanter ceux qui le poursuivent et d’inspirer les terroristes. Est-ce lui qui lance : « Tout comme vous tuez, vous êtes tués. Tout comme vous prenez des prisonniers, vous êtes pris en otages. Comme vous menacez notre sécurité, nous menaçons votre sécurité, et celui qui a commencé est le plus injuste »… ? Ou bien son fantôme derrière lequel nous courons en … Afghanistan, le dernier des endroits d’épanouissement d’Al-Quaïda dont les intérêts ne coïncident pas vraiment pas avec les talibans – motif à « déménagement » ? - même si la tête d’Al-Quaïda et ses lieutenants trouvent encore asile entre l’Afghanistan et le Pakistan.Où qu’il soit, il menace de passer à l’action, et la France est visée tant au travers de ses intérêts en Afrique et ailleurs que sur son sol si l’on en croit les avertissements des derniers jours et les mises en garde diplomatiques éclairées - des USA notamment. Il est entré dans la mauvaise légende du terrorisme et seule sa capture pourrait peut être l’en sortir et endiguer les actes de ceux qu’il inspire. La prise d’otages des Français au Niger, c’est lui si on en croit les revendications via Al-Jazira décidément bien informée. La menace est claire, la prise d’otages est un avertissement à la France par Al-Quaïda qui s’estime en droit d’utiliser la violence parce que nous avons légiféré sur le port du voile, parce que nous aidons militairement certains pays du Maghreb à se débarrasser du terrorisme, parce que nous sommes présents militairement en Afghanistan, parce que nous soutenons Israël, parce que … .La France a déjà souffert du terrorisme et la menace, permanente il faut le souligner, pèserait davantage ces derniers temps. Le gouvernement français est avare d’informations sur les otages retenus au Mali et c’est tant mieux, il ne faut rater aucune piste par des déclarations hâtives ou supputations nuisibles à l’action. Al-Quaïda a manifestement changé de zone, quittant l’Afghanistan pour des espaces moins étriqués et plus faciles à traverser, du Moyen-Orient à l’Afrique et au Maghreb en particulier, ce qui pourrait indiquer aussi un changement de cibles et faire entrer l’Europe et la France dans le collimateur de Ben-Laden. Les colis piégés empruntent à nouveaux les avions, les avertissements, craintes et mauvaises surprises se multiplient. Des attentats sont déjoués dans toutes les capitales, les aéroports sont sur-surveillés et si des colis piégés sont interceptés avant les redoutées explosions en vol, il reste la crainte d’un acte isolé. Les États, s’ils poursuivent une politique d’extrême vigilance, ne seront satisfaits que lorsque Ben Laden sera capturé.

Yacine
Mercredi 3 Novembre 2010 - 00:01
Lu 329 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+