REFLEXION

TERRORISME : Gaid Salah pour plus "de maturité dans la coopération"



TERRORISME : Gaid Salah pour plus "de maturité dans la coopération"
Les travaux de la réunion extraordinaire du Conseil des chefs d'état-major des pays membres du Comité d’état-major opérationnel conjoint, en l’occurrence l'Algérie, le Mali, la Mauritanie et le Niger ont débuté ce matin au siège du commandement de la 6e Région militaire à Tamanrasset. L’Algérie, par la voix de son chef d’état-major Ahmed Gaid Salah, qui préside les travaux a plaidé pour une plus grande « maturité » de la coopération dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Cette session sera une occasion pour « débattre les termes de notre coopération afin de lui donner plus de maturité, lever les incompréhensions qui persistent et dégager les solutions idoines, en vue de renforcer l’action effective et concertée et atteindre, par-delà, les objectifs tracés dans notre stratégie de lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée », déclaré le responsable de l’armée algérienne à l’ouverture des travaux .Samedi un communiqué du ministère de la Défense nationale indiquait que cette réunion rentre dans le cadre de l'évaluation de la situation sécuritaire prévalant dans la sous-région et dans le sillage des dispositions prises pour la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée, au sein du Comité d'état-major opérationnel conjoint issu de la réunion des chefs d'état-major des pays concernés, tenue à Tamanrasset les 12 et 13 août 2009, précise-t-on de même source. "Les chefs d'état-major procéderont, à cette occasion, à un échange d'informations et d'analyses à même d'établir un bilan exhaustif des activités et actions effectuées pour la concrétisation d'une stratégie commune de lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée", ajoute le communiqué. Cette réunion de coordination des états-majors des pays du Sahel a permis, de convenir d’un protocole contre la lutte antiterroriste, la contrebande et les réseaux de trafic de drogue. La rencontre de ce jour intervient dans un contexte particulier puisque l Al Qaïda au Maghreb a revendiqué ces derniers jours le kidnapping de sept otages, dont cinq Français, au Niger transférés depuis au Mali. La France, directement menacée par l’AQMI et prévenue par les Algériens d’une attaque terroriste imminente, a fait savoir son intention de négocier de négocier avec les terroristes s’ils se manifestaient dans ce sens . Les Etats-Unis sont également impliquées dans cette guerre au terrorisme dans le Sahel et auraient demandé l’autorisation de l’Algérie pour entrer dans son espace aérien et participer aux recherches de localisation des groupes terroristes. Dans ces conditions l’’Algérie réaffirmera certainement à la réunion d’aujourd’hui son rejet de paiement de rançons contre la libération d’otages et son projet d’un front commun avec les pays voisins d’une part pour une plus grande efficacité de la lutte contre les groupes de l’AQMI et ses satellites mafieux mais aussi pour empêcher l’intervention de forces étrangères.

Ismain
Lundi 27 Septembre 2010 - 00:01
Lu 782 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+