REFLEXION

TERRORISME: AQMI décapitée en Algérie

Selon des sources bien informées, proches des milieux du renseignement, l’objectif de l’opération engagée par l’Algérie sur les frontières malienne et tunisienne a permis d’éliminer le dernier responsable d’Aqmi qui activait sur le long du tronçon désertique entre le Mali et Tamanrasset. Il s’agit de Khalil Ould Addah (alias Abou Bassen ), émir de la « Katibat Ennour » affiliée à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) .



Après  l’élimination des chefs terroristes d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), Iyad Ag Ghali, l’émir d’Ansar Dine et Abdelkrim Targui (dit « le Touareg »), un cousin et proche du dangereux  terroriste Abdelhamid Abou Zeid, éliminé lui aussi et après l’annonce de la mort  non vérifiée de Belmokhtar, pas moins de cinq terroristes dont le présumé chef d’Aqmi ont été tués, la semaine dernière, par des unités de l’armée dans la région d’In Salah. L’élimination de ces principaux dirigeants terroristes devrait, vraisemblablement,  affecter le moral de leurs disciples et accélérer la débâcle des terroristes. En effet, le leader mauritanien d' AQMI et quatre terroristes algériens étaient entrés dans le pays en provenance du Mali, selon le quotidien El Khabar, et ont traversé le désert de Tamanrasset pour se rendre à une réunion régionale d’Al-Qaïda, la semaine dernière, lorsque leurs véhicules 4x4 ont été interceptés par des hélicoptères de l'ANP à Aïn Salah. Khalil Ould Addah (alias Abou Bassen), âgé de 39 ans, était le leader de la brigade Ennour. L'opération du mercredi 4 décembre qui a permis d'éliminer le leader d'AQMI a été lancé dans le cadre du renforcement de la surveillance et du déploiement des soldats le long des frontières algériennes. "Les crises sécuritaires au Mali, en Tunisie, en Libye et au Niger ont amené les autorités algériennes à renforcer leur présence militaire sur la bande frontalière", a confirmé l'analyste Slimane Kherif à Magharebia. La sécurité aux frontières est une mesure en collaboration, a déclaré le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, la semaine dernière à El Oued. "Nous soutenons nos voisins car nous avons la conviction que leur sécurité est la nôtre et que leur stabilité est la nôtre également", a-t-il expliqué aux responsables de la wilaya. Il a indiqué que l'Algérie avait "beaucoup souffert des affres du terrorisme et payé un lourd tribut". La stabilité est un "précieux acquis" qu'il convient de préserver, a-t-il ajouté. L'Algérie ne se contente pas de renforcer la coopération avec ses voisins pour lutter contre le terrorisme, elle renforce également ses liens avec ses partenaires occidentaux.
 
Le département d’Etat soutient les efforts de l’Algérie 
 
Dans le cadre de la lutte anti terroristes, le département d’Etat américain procure un soutien aux efforts des services algériens engagés dans la lutte contre cette horde sauvage .Vendredi dernier, une trentaine d'élèves de l'École de police judiciaire de la Gendarmerie nationale ont conclu un stage de formation de cinq jours proposé par des spécialistes américains. Ce programme visait à aider les services de sécurité algériens à "renforcer leurs capacités d'enquête sur les activités terroristes et les actes de terrorisme", a expliqué l'ambassade des États-Unis à Alger. L'Algérie recevra, également, le logiciel du Bureau fédéral d'investigation (FBI), le Combined DNA Index System (CODIS), une base de données qui répertorie les profils ADN. "L'Algérie demeure un pays important dans la lutte contre la criminalité et le terrorisme. La formation [aux réponses d'urgence] et le CODIS ne sont que deux exemples témoignant du partenariat et de l'étroite coordination entre l'Algérie et les États-Unis pour sécuriser les frontières de nos deux nations et arrêter la propagation de la criminalité transfrontalière et du terrorisme", a expliqué Darrel Hart, responsable de ce programme, à Alger. Par ailleurs, le Président Abdelaziz Bouteflika a mis en place une nouvelle commission nationale de sécurité, à laquelle participeront des représentants civils et militaires. Le 8 décembre, l'Algérie a, également, ouvert un séminaire de trois jours consacré à la sécurité en Afrique.

Riad
Mardi 10 Décembre 2013 - 13:24
Lu 1891 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+