REFLEXION

TENTATIVE DE KIDNAPPING D’UN ECOLIER AU QUARTIER CHEMOUMA : "On fera un tour et je t’achèterai une bicyclette"

Le directeur de l’école a rassemblé tous ses élèves pour les mettre en garde contre pareil manège. A ses homologues de le copier et à la police de sécuriser nos écoles.



TENTATIVE DE KIDNAPPING D’UN ECOLIER AU QUARTIER CHEMOUMA : "On fera un tour et je t’achèterai une bicyclette"
Selon des sources sures, un homme d’un certain âge a tenté de kidnapper un écolier au courant de la semaine écoulée aux environs de 8h dans la ville de Mostaganem. Le monsieur à bord de son véhicule, s’est arrêté devant l’école El-Guendouz Miloud sis au quartier Chemouma à la périphérie, avant de héler un enfant qui de par son innocence, n’a pas manqué de répondre à l’appel. Une fois à la hauteur du monsieur, ce dernier le sollicita de monter, non sans vanter au gosse monts et merveilles : « on fera un tour et je t’achèterai une bicyclette ». Une avance qui peut être ne parut pas au gamin comme une proposition indécente, mais qui lui sonna tout de même et tant mieux en tant qu’une offre douteuse et périlleuse, puisqu’il prit ses jambes à son cou non pour ne pas rentrer à l’école, mais pour regagner les bras de sa maman. Il a ainsi fallu le déplacement de ses parents pour l’accompagner et faire part au directeur de leur inquiétude. D’où le salutaire geste de ce dernier qui a jugé de l’utilité d’un rassemblement de tous ses élèves à 08h, le lendemain, pour les mettre en garde contre tout étranger leur proposant pareil manège. Ce qui pose l’autre approuvable question d’un parent d’élève qui se demande pourquoi la police ne met pas un agent en civil à la hauteur de toute école. Les récents cas de disparitions d’enfants ont ému et choqué la société algérienne qui entend de plus en plus d’enlèvement de chérubins depuis l’an 2000. Le réseau de protection de l’enfance et de la promotion des droits des enfants (NADA) et les ministères de la Justice et de la Communication envisagent de mettre en place un plan alerte enlèvement pour éviter que le pire n’arrive aux enfants kidnappés. « Nada » vient de mettre un numéro vert, 30 33, au service des citoyens pour signaler tout soupçon ou tentative d'enlèvement d'enfant. 1000 à 1500 cas sont signalés chaque année. D’où l’appel d’un bon nombre d’Algériens sur les réseaux sociaux à l’application de la peine de mort contre ces énergumènes. 

Ilies Benabdeslam
Mardi 15 Janvier 2013 - 00:00
Lu 1804 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+