REFLEXION

TELAGH (SIDI BEL ABBES) : Les indus occupants des locaux commerciaux sur le qui-vive



Une semaine après les crues ravageuses de l'Oued "Telagh" qui ont emporté une fille de 29 ans, fait 05 blessés et causé des dégâts matériels considérables, 11 familles occupent toujours et indûment des locaux à usage professionnel mais se retrouvent sur le qui-vive. "Nous sommes actuellement exposés aux risques d'inondations bien pressentis ces prochains jours, lancent désespérément certaines femmes d'entre elles. Nos habitations de fortune se trouvent sur la berge de l'oued et ses affluents habituellement en furie à pareille époque et nous avons tous déposé des dossiers pour bénéficier d'un toit mais en vain...aucune suite ne nous est accordée. Nous sommes conscients des risques à encourir mais nous ne pouvons à aucun moment quitter ces locaux aménagés en baraques de fortune, malgré toutes les mises en gardes. Des riverains renchérissent: "Ces locaux construits dans le cadre d'un programme du président de la République, sont occupés par des familles visiblement démunies, en majeure partie des femmes, depuis  plus de 05 ans, ont été érigés aux abords d'une berge et sur une pente accidentée, menacées à tout moment par des inondations des oueds. Ce S.O.S est lancé au wali que nous prions d'intervenir pour une éventuelle solution, au profit de ces 11 familles.

M.N
Vendredi 6 Octobre 2017 - 18:26
Lu 166 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 17-10-2017.pdf
8.41 Mo - 16/10/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+