REFLEXION

TAFRAOUI (ORAN) : Les habitants souffrent de l’absence de bus de transport de voyageurs

Les utilisateurs de la ligne de transport Es-Senia- Tafraoui vers la capitale de l'ouest Algérien, souffrent toujours en raison de l’extrême et lourde rareté dans le transport public et privé en provenance, et vers la commune de Tafraoui dans la wilaya d’Oran, ce qui a engendré une incidence considérable à leur vie, en particulier les travailleurs, ainsi que les étudiants qui poursuivent leurs études dans les universités de la ville d’El Bahia.



Les habitants de la commune de Tafraoui ne cessent d’exprimer leur mécontentement, en raison de leur souffrance et leur amertume qui ne cessent de durer à cause de l’absence totale du transport public et privé, alors que selon les déclarations de quelques citoyens, « la raison principale derrière ce problème, est que les chauffeurs de cette ligne, préfèrent se diriger matin et soir, pour transporter les travailleurs des entreprises, laissant les citoyens dans une situation perplexe, et le comble, est qu'ils ne reviennent pas ensuite à la station, laissant derrière eux, une bousculade et confusion, les forçant à prendre des voitures de clandestins, qui imposent leur diktat en proposant un prix spécial, ce qui cause beaucoup de désagréments aux citoyens qui se rendent quotidiennement vers la dite commune, parmi les travailleurs, ou même des étudiants qui sont engagés dans leurs études dans diverses universités et instituts. La souffrance des citoyens qui se déplacent à travers la ligne de transport Es –Senia, El Kerma, Tafraoui, grandit notamment dans les moments de pic, le matin, exactement de 7 H à 10 H 30,  à cause de l'énorme mobilité des travailleurs et des étudiants, ainsi que l’après midi,  à partir de 15 H 30, jusqu'à 10 H du soir, et ce qui aggrave encore plus les choses, est le flux du trafic, que connait l’entrée de la commune de Tafraoui, tout cela a un impact direct sur le quotidien des citoyens qui souffrent énormément et constamment jusqu’à présent.  A cet égard, l'un des citoyens  a déclaré, que cette situation leur a créé de nombreux problèmes, en particulier le cafouillage et la bousculade, ainsi la propagation de nombreuses altercations verbales parmi les passagers à l’intérieur du bus pour  briguer un endroit pour se tenir debout, et en face de ces conditions épouvantables, beaucoup de résidents de la commune de Tafraoui ont confirmé qu'ils sont obligés de prendre une voiture « clandestin »  pour éviter tous ces escarmouches et arriver à un moment précis, ajoutant que cela a sapé leurs poches, et doublé le volume de leurs souffrances, en raison de l'absence de solution de rechange, ajoutant que même les chances de capter un siège dans l’une de ces voitures « clandestins », n’est pas une mince affaire, en face de la forte demande, où les conducteurs de véhicules « clandestins » ont trouvé les conditions nécessaires qui les arrangent pour l'expansion de leurs activités et de réaliser un profit rapide en face de l'absence de bus de transport de voyageurs dans cette région. Les citoyens ont également imputé la responsabilité à la direction des transports de la wilaya d’Oran,  qui n'a pas développé de manière significative le secteur au cours des dernières années qui a connu  une augmentation significative de la population de la wilaya.

Touffik
Mercredi 3 Juin 2015 - 17:56
Lu 269 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+