REFLEXION

Suspicions



Le peuple algérien connu mondialement pour son courage légendaire à travers des siècles de combats dans l’honneur et la bravoure, cette population hospitalière jusqu’au bout des ongles qui vous offrait gite et couvert et vous ouvrait son cœur sans aucune retenue, cette société patriarcale fondée sur la foi et la confiance mutuelle est subitement devenue bizarrement étrange pour ne pas dire curieusement baroque. Sinon comment peut-on expliquer cette méfiance qui envahie nos responsables dès qu’ils sont interpellés sur les problèmes de leurs administrés qu’ils sont censés gérer et résoudre conformément à la loi et pour lesquels l’Etat les paient grassement tout en leur offrant une rémunération conséquente et un statut social des plus enviables ? Par quel tour de magie, nos élus d’hier qui nous embrassaient à bras le corps à chaque rencontre et qui nous promettraient monts et merveilles à qui voulait les entendre, brillent par leurs absences même dans les augustes assemblées populaires et se détournent ou se dérobent au moindre problème rencontré par leur électeurs d’hier ? Pourquoi sommes-nous devenus sourds, muets, aveugles, apathiques et froids dans nos relations quotidiennes où le sauve qui peut l’emporte sur la solidarité collective ? Quel est ce phénomène qui gangrène notre société où se mêlent et s’entrelacent soupçon, doute, méfiance, indifférence et suspicion ? Mais bon sang où allons- nous ?

B. Cherifi
Lundi 17 Mai 2010 - 09:57
Lu 301 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+