REFLEXION

Surinterprétation de toute défaite



Surinterprétation de toute défaite
Il y a une surinterprétation de toute défaite, car le foot est devenu un référent universel, un objet de discussion qui intéresse l'ensemble du corps social Ce sport est un objet très plastique où chacun peut retrouver ses dadas, ses modèles d'identification, y projeter ses conceptions de la société, du vivre ou du non-vivre ensemble, avec le côté bling bling des joueurs, par exemple, il y a de quoi se poser des questions. Les remarques sur l'ethnicisassions des rapports entre joueurs sont à rattacher aux débats récurrents sur le communautarisme. Le football devient aussi la caisse de résonance de tous les fantasmes, alors que tous ces joueurs se sont extraits assez vite de leurs milieux respectifs, car les affinités au sein d'un groupe se font avec des gens qui vous ressemblent, qui viennent des mêmes milieux, qui partagent les mêmes valeurs humaines.

. .
Samedi 26 Juin 2010 - 09:48
Lu 386 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+