REFLEXION

Sport : L’arbitrage, un art , une philosophie. Le feu Hadj Daho l’était



Sport  : L’arbitrage, un art , une philosophie. Le feu Hadj Daho l’était
Hadj Ahmed Daho dit « Tiyou » l’exemple infranchissable de l’amour du métier.
Le penchant, qu’avait ce grand homme pour l’arbitrage en particulier et le sport dans toute sa dimension en général est indéfectible. Le défunt, n’a jamais cessé d’œuvrer pour le bien être du sport, toute sa vie a été consacrée par son noble métier, car il n’avait même pas le temps d’un répit, le moindre repli en dehors de son unique passion pour sa charge d’arbitrage.
Hadj Daho est natif de Mostaganem, venu au monde le 17 février 2005, quittant ainsi ce bat monde pour un monde plus meilleur, ramenant silencieusement avec lui, tous les secrets de son ardente passion pour le sport et notamment l’arbitrage.
Hadj Daho, très jeune à peine 19 ans, a débuté sa carrière sportive en tant qu’arbitre très motivé par son rêve juvénile qui l’a mené tout droit vers le chemin de la réussite, qui n’était pas chose facile, mais le défunt Hadj Daho a su mêlé son ardente passion intrinsèque à son dévouement et son sacrifice pour mener son grand combat dans les stades ou il a officié magistralement, voire en apothéose d’innombrables rencontres de football à grandes compétition. 17 ans après avoir pris sa pirogue dans l’océan sportif de l’arbitrage, alors âgé de 36 ans en 1965, Hadj Daho fut désigné le 1er arbitre international avec ses deux compères en l’occurrence Khelifi et Bencheriet.
Aussi le richissime palmarès du feu Hadj Daho exhale d’un parcours damasquiné d’une amitié sincère et inébranlable éparpillée à travers le territoire national par toutes ses régions, à l’exemple d’Oran ou il a côtoyé Hadj Ghalem, Benalioua, Benzalat, Mokhtari, Bendjedi, Slimani, Kaid, Settaoui et tant d’autres. Pour la région d’Alger, il y’a lieu de citer Benguenif, Belkessa, Chekhaimi, Benghezal. Pour Constantine Bensegni, Mohandi, Chibani, et Bencheriet, pour enfin ne citer que ceux là, sans oublier les autres qui sont toujours en vie de formuler une vive pensée en la mémoire du défunt Hadj Daho.
L’almanach de son parcours, révèle aussi qu’il a été désigné président de la L.W.A et la L.W.F Mostaganem entre 78-82.
- Vice président de la ligue de Mostaganem de Football entre 82-90
- Président de l’ESM entre 90-92
- Président de la ligue de judo de Mostaganem.
Aussi, il a officié de très belles rencontres internationales, citons parmi elles.
Congo 0 Ghana 0
ESSahel 2 ESTunis 1
Algérie 1 France B 1
Algerie 0 URSS 0
Au plan national, Hadj Daho a eu l’honneur d’arbitrer la finale de la coupe d’Algérie, MCA-NAHD à l’occasion de l’inauguration du stade du 5 juillet (1972). D’ailleurs, ce fut le dernier match de sa carrière, une carrière qui a débuté en apothéose et terminer en apothéose, un chemin clairsemé de réussite, de dévouement et de sacrifice pour avoir passer le flambeau à cette nouvelle génération et mener à terme cette noble mission, qu’est le sport.

Gana.Otmane
Jeudi 23 Avril 2009 - 01:02
Lu 1201 fois
SPORTS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+