REFLEXION

Splendeur et vestiges d’une cité qui a régné sur le Maghreb

CULTURE, ART ET HISTOIRE DE TLEMCEN

L’histoire de Tlemcen, est riche de par la trame souvent dense d’événements qui l’ont marqué forgeant son âme millénaire et n’a été que bien peu étudiée.



Splendeur et vestiges d’une cité qui a régné sur le Maghreb
Si l’on se réfère à son histoire, l’on plongerait dans un passé fabuleux et vénérable où la culture, l’art, les traditions et les coutumes se conjuguent pour donner cette couleur arc en ciel et prêter à ses fondateurs et ses habitants toute cette constance héritée ancestrale ment pour tenir compte de son passé .Tlemcen a sut puiser, à partir des siècles sa puissance culturelle et novatrice dans l’art pour ne pas perdre cette valeur enracinée, à même ses habitants. Ces derniers ont toujours su recréés, cette image du Maghreb dans sa splendeur, signe d’une nostalgie bien présente lors de manifestations organisées à l’occasion. Vestiges et édifices modernes se complètent dans une étonnante mosaïque de l’art musulman, somptueux à la fois et nuancé. L’art hispano-mauresque, ajoute à la cité cette couleur spécifique et ne se différencie point de cette touche, qui a le mérite d’accentuer la couleur pour être marqué par l’art islamique toujours présent de nos jours… Tlemcen, Capitale du Maghreb, aujourd’hui capitale de la culture islamique mérite cette ovation et cette appellation qui lui sied à merveille, pour être toujours là dans les siècles à venir et témoigner de son existence à travers les temps et l’histoire. L’on peut dire, que la ville, dés sa naissance, a illuminé le Maghreb arabe par sa respectabilité, devenant ainsi le symbole et le phare qui auront illuminé l’Algérie et le Maghreb. Traditions, coutumes et art hispano-mauresque, on façonné cette entité, devenant ainsi la «Perle du Maghreb». De par sa position Tlemcen pendant des siècles, a dominé l’Afrique du Nord et a été le croisement des routes commerciales, reliant le Nord au Sud et l’Est à l’Ouest pénétrant jusqu’au Maroc, pour se prolonger jusqu’aux frontières de l’Orient. Dans sa marche tout au long de l’histoire, elle connaitra les guerres dynastiques et passera par des périodes controversées et difficiles mais deviendra la capitale culturelle, intellectuelle, religieuse et spirituelle et d’où naitront des sommités et des savants qui laisseront les traces indélébiles de leur savoir. Au fil des siècles elle n’a cessé de s’agrandir et s’embellir de par ses mosquées, ses médersas, ses citadelles, ses demeures, ses bassins, et ses anciens quartiers qui lui donnent cet air mystique et de casbah. Tlemcen, c’est les vieux quartiers, les Zianides, le plateau de Lalla Setti et de Sidi Boumediene patron de la cité, un saint d’une grande humilité et un savant de grande probité, qui l’aura illuminé par sa baraka, tel un dôme pour la prendre sous son aile et la protéger indéfiniment. Pour le visiteur qui ne connait pas Tlemcen, il serait surpris en déambulant dans les artères de cette ville millénaire qui se dresse encore, majestueuse et fière , de par la beauté de sculptures, éléments décoratifs édifices anciens, poteries et objets précieux, que l’on y trouve, et témoignent des siècles passés d’où les trésors archéologiques qui sont là pour mettre en valeur sa grandeur et cette richesse patrimoniale hors du commun. Tlemcen, capitale de la culture islamique pour l’année 2011 est un fait de reconnaissance sans appel et qui rehausse son prestige pour la fierté des algériens et en particulier pour le Tlemcénien.

Benyahia Aek
Mardi 13 Septembre 2011 - 22:01
Lu 245 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+