REFLEXION

Spécialisée dans le change, l’octroi de crédits et la fausse monnaie, découverte de l'existence d'une fausse banque à Oran



Spécialisée dans le change, l’octroi de  crédits et la fausse monnaie, découverte de l'existence d'une fausse banque à Oran
Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, la section de recherches et d’investigation du groupement de gendarmerie nationale de la wilaya d’Oran, et dans le cadre d’une enquête menée contre les réseaux de la fausse monnaie, vient de découvrir l’existence d’une banque, implantée dans la périphérie d’Oran, qui ne fait pas partie des institutions financières accréditées par l’Etat.
Une banque au fonctionnement illégal qui exerçait ses activités dans l’anonymat, elle opérait des transactions financières sans que personne n’ait émis le moindre doute sur sa légalité. Elle était en relation avec des clients dans la majorité des privés, elle effectuait des opérations de change et d’octroi de crédits avec des taux d’intérêt au même titre que toutes les autres banques et le plus normalement du monde. Elle disposait, comme toute banque digne de ce nom, d’un siège doté de toutes les commodités et services la faisant fonctionner tous les jours ouvrables de la semaine et ce depuis longtemps. Cette découverte unique en son genre dans notre pays, a permis le démantèlement de tout un réseau de faussaires spécialisé dans la fausse monnaie, composé de six (6) individus, qui seraient en relation avec un réseau international, basé en France, avec des tentacules s’étalant jusqu’en Espagne et en Italie. Ils étaient en contact avec des émigrés, résidents de ces trois pays européens, qui leur procuraient les billets de banques et la fausse monnaie à partir de la France pour les acheminer ensuite vers l’Algérie par différents canaux. Il s’agit des contacts répondants K. Amar 58 ans, A.Mohamed 53 ans,H. Abdelhak natif en France, âgé de 38 ans, D. Mohamed 36 ans et les deux frères M. Samir 28 ans et M. Amine 32 ans. L’opération de recherche, concernant les faux billets de banque, n’a pas été de tout repos pour les enquêteurs, il leur a fallu tout le professionnalisme et le savoir faire pour dénicher la cachette du trésor, qui contenait les faux billets de 1000 DA. Ils étaient confectionnés d’une manière très sophistiquée, à tel point que même le détecteur des faux billets dont disposent toutes les agences bancaires, n’a pu dénicher la totalité des faux billets des vrais. Un échantillon a été transmis à la banque centrale d’Algérie aux fins d’analyse. De cette analyse, il en est ressorti selon le rapport établi par les enquêteurs, que ce sont de faux billets de banque, confectionnés à l’aide ,d’appareils et de machines de la plus haute technologie, difficilement détectables. Le montant saisi en fausse monnaie et officiellement déclaré est de 45.000 dinars.

Yahia. Z
Mardi 21 Juillet 2009 - 08:00
Lu 429 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+