REFLEXION

SpEculation autour des plats du pauvre : Flambée des prix des haricots et des pois chiches



SpEculation autour des plats du pauvre : Flambée des prix des haricots et des pois chiches
Pour un début de rentrée sociale, les commerçants semblent apparemment décidés à imposer leur diktat sur les prix de large consommation. Des prix qu'ils désirent à leur guise et au mépris du social de la République dont les organismes de contrôle ne se font plus remarqués de toute façon. Le consommateur reste l'unique victime, le véritable dindon de la farce, Car pour parler du pouvoir d'achat du citoyen au faible revenu, force de constater qu’il est sérieusement affecté par ces coups d’inflation galopante  et d'une cherté de vie qui l'assomme d'une circonstance à l'autre, outre les produits alimentaires sensibles qui viennent d’être enregistrés en sourdine . Ainsi, la révision à la hausse des prix des légumes secs  semble passer presque inaperçue. Les lentilles s'écoulent déjà à 150 dinars le kilogramme, le riz de qualité moyenne  se cède à 100 dinars, les haricots de gros calibre et bonne qualité viennent d'atteindre les 200 dinars, et le pois chiche se prend pour un prince pour se conjuguer à la forte somme de 350 dinars le kilo. Ayant toujours été des produits alimentaires de large consommation, prisés par les ménages aux bas revenus, de par leurs abordables prix autrefois, puisqu’à la portée de cette catégorie ; les légumes secs s'envolent laissant les pauvres gens totalement désemparés et ne sachant à quel saint se vouer. Une dame revenant presque bredouille du marché d'Ain-Sefra, juste avec deux galettes de pain dans son panier vide, résume amèrement l’état des lieux : « C’est depuis une belle lurette que la viande et les poissons sont devenus inaccessibles pour nous  autres pauvres gens. Les légumes deviennent également de plus en plus trop chers, et voilà que les légumes secs se font elles aussi désirées, comme pour nous laisser sur notre faim ». Même les vendeurs de la fameuse "kalantika", ne savent plus où donner de la tête avec des pois chiches flambant plus d’une fois par an. Et pour preuve, les vendeurs de ce plat des plus pauvres ont eux aussi réajuster le prix de la ‘’kalantika’’ et n'acceptent plus de vendre des "carrés" à l’équivalence d’une minable pièce de  10 dinars ! Selon un de ces vendeurs exerçant au sein de la gare, le temps est à la reconversion vers un métier plus stable de par la rentabilité et moins soumis à l'inflation. Ainsi, les plats du pauvre viennent d’être mis à de rudes épreuves par ces nouvelles augmentations passées en catimini, sous silence et surtout sans faire lever le petit doigt de quelconque tutelle. Mais bon, c’est connu chez nous. Ces spéculations qui n'en finissent pas et ne cessent d’éroder le pouvoir d'achat du pauvre citoyen, ne concerne ni nos élus de la Nation qui se permettent le luxe, ni les commis de l’Etat qui ne pense qu’au taux de participation aux votes. Tout le reste, il peut crever !   

L.AMMAR
Lundi 10 Septembre 2012 - 23:01
Lu 363 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager


1.Posté par Norhan27 le 10/09/2012 23:17
Bravo , vous etes toujours les premiers pour mettre le doigt sur la plaie et etre le porte parole des pauvres citoyens qui sont à la merci des commerçants qui les saignent à blanc chaque jour un peu plus sans que cela ne dérange ni les autorités , ni les nouveaux élus à l'APN. On dirait qu'ils veulent pousser les gens au suicide collectif pour en finir une fois pour toute et leur céder la place pour s'enrechir à l'aise. "Hassbya ellah wa naima el-wakil"

2.Posté par Atmane le 11/09/2012 15:01
Nous devons méditer sur cette citation de Lao Tseu : Si un homme a faim, il ne faut pas lui donner du poisson, il faut lui apprendre à pêcher !

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+