REFLEXION

Skikda : Il usurpe le grade de général et menace de mort le procureur



Skikda : Il usurpe le grade de général et menace de mort le procureur
Le tribunal près la Cour de Skikda, a eu à traiter une affaire unique en son genre dans son audience de fin de semaine, ayant pour objet la comparution d’un faux général de la commune d’El-Harrouch pour menaces de mort proférées à l’endroit du procureur de la République et envers le commandant de compagnie de la gendarmerie nationale d’El-Harrouch.
Tantôt général, tantôt inspecteur auprès du ministère de la justice, c’est selon l’interlocuteur qui se trouve au bout de la ligne. Il s’agit du dénommé Y.M, âgé de 49 ans, entrepreneur de son état et très connu dans la région d’El-Harrouch sous le sobriquet de : « Le Général ». Les faits de cette sordide affaire qui a provoqué de l’indignation auprès des corps concernés et au sein de la population, remontent au mois de décembre 2007, où la compagnie de la gendarmerie reçût un appel téléphonique, anonyme, l’auteur de l’appel ne voulant pas s’identifier avait demandé à parler au chef de compagnie en personne, pour ensuite se présenter comme étant l’adjudant « K » du 5eme Commandement Régional de la gendarmerie nationale, annonçant un terrible scénario qui consistait en l’existence d’une bande de malfaiteurs de Barika dans la wilaya de Batna, qui est en train de fomenter un complot dans le but d’assassiner le procureur de la Républque près tribunal d’El-Harrouch, et ce, suite à l’ouverture d’une enquête judiciaire à l’encontre du dénommé « Y.H » et l’ordre donné pour son arrestation. L’auteur de l’appel récidive et menace cette fois l’officier de la gendarmerie qui se trouvait à ce moment-là au bureau du procureur de la République, annonçant qu’il était décidé d’en finir avec le chef du parquet d’une manière radicale. Devant cette situation, il n’y avait d’autre choix que d’enclencher une enquête minutieuse et discrète dans le but serait d’identifier l’auteur de ces appels. Ainsi et sur réquisition du procureur de la République, tous les téléphones ont été mis sur écoute avec la collaboration des services d’Algérie-Télécom afin de localiser la provenances de ces appels de menaces. Et comme il fallait s’y attendre, tel un oiseau pris dans une cage, il s’est avéré en effet, qu’il s’agissait d’un téléphone mobile appartenant au frère de l’accusé « Y.H », pousuivi lui, par le parquet près le tribunal d’El-Harrouch. Arrêté, il a déclaré avoir prémédité cet acte uniquement pour dissuader le procureur à revenir sur sa décision de poursuivre pénalement son frère. Par ailleurs, des témoins ont affirmé que cet individu a eu déjà des altercations avec les agents de sécurité en faction au tribunal, il s’est présenté à plusieurs reprises comme étant un inspecteur au ministère de la justice et qu’il sollicitait rencontrer le procureur de la République, témoignages appuyés par les déclarations des policiers affectés au niveau de la même institution judiciaire. Quant à la défense, sa plaidoirie s’est basée surtout sur les sentiments de l’accusé, et que son intention n’était pas d’exécuter ses menaces, ce n’était qu’une simple tentative de sa part pour dissuader le parquet à revenir sur l’enquête ouverte contre son frère et d’influencer le tribunal en ce sens et qu’il ignorait complètement les conséquences de son acte, en demandant sa libération avec une condamnation avec sursis. Après délibération, le tribunal a finalement condamné Y. M, ancien entrepreneur, à 5 ans de prison ferme assortis d’une amende de 20 millions de centimes.

. .
Mardi 22 Septembre 2009 - 08:00
Lu 902 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+