REFLEXION

Sit-in des parents des élèves exclus devant le siège de l'académie d'Oran

ANARCHIE DANS LE SECTEUR DE L’EDUCATION



Cette année, bon nombre de parents aisés et moins aisés ont opté pour les établissements d’enseignement privé agréés par la direction de l’Education de la wilaya d’Oran, qui ont transféré leurs enfants, vers ces établissements, et ce malgré les frais considérés comme « très chers ».Selon certains parents, l’instabilité des écoles publiques, la surcharge des classes et le problème de manque d’enseignants et vu que plusieurs classes sont prises en charge chaque année par des vacataires. Il y a lieu de savoir, que huit établissements privés tous cycles confondus sont opérationnels à Oran cette année. Les frais d’inscription dans ces écoles se situent aux environs de 14 millions de centimes, sans compter les frais de la restauration et de la prise en charge médicale, mais ceci n’a pas empêché des parents aisés et même aux revenus moyens d’inscrire leurs enfants car, selon eux, « le niveau d’enseignement et d’apprentissage dans ces établissements privés est nettement supérieur à celui des établissements publics». « C’est la troisième année pour mon enfant dans une école privée, elle est actuellement en cinquième année et prépare son examen de 6ème. Je peux vous assurer que son niveau a considérablement évolué et qu’elle n’a pas plus besoin des cours de soutien car, avec 20 élèves, l’institutrice a largement le temps d’enseigner, contrairement aux écoles publiques où les enseignants passent leur temps à faire de la garderie », dira un parent d’élève. Concernant les cours de soutien assurés par les établissements spécialisés, ils enregistrent un afflux important d’élèves qui viennent renforcer leur apprentissage. Les élèves qui affluent vers ces établissements ont vu leurs moyennes augmenter au niveau de leurs établissements d’enseignement. Notons que les nouveautés, dans le secteur de l’éducation ont fait que plusieurs parents préfèrent inscrire leurs enfants dans des établissements privés, évitant ainsi les mouvements de protestation qui caractérisent chaque année la rentrée scolaire; et c'est le cas de ces centaines d'enfants qui ont été renvoyés des classes par les chefs d'établissements pour des motifs de surcharge des classes, mais aussi pour les faibles résultats ont été mis à la porte, les parents d'élèves protestent contre cette décision qu'ils qualifient d'injuste ont observé hier matin un Sit-in devant le siège de la direction de l'éducation de la wilaya d'Oran et demandent l'intervention du wali d'Oran.

Medjadji H.
Mercredi 21 Septembre 2011 - 11:11
Lu 356 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+