REFLEXION

Simple Opinion




Mettons les choses à leurs places, les points sur les « i », et les barres sur les « t », car cela parait vraiment indispensable tant les inquiétudes sont de plus en plus grandes. La délation est un acte inacceptable, très souvent commis à l’encontre des plus faibles mais surtout contre ceux qui s’aventurent le plus naïvement du monde à mettre en évidence leur compétence. Qu’il soit blanc, brun, noir ou encore jaune, beau ou laid, taille svelte ou nain, yeux bleus, marrons, noirs ou même noisettes, le compétent doit se garder de toute mésaventure, car à force de se montrer, il sera le premier sur la liste à payer les pots cassés quel qu’en soit l’auteur. Son seul souci bien sûr, le délateur ou l’usurpateur. Ceci étant dit, le délateur doit être mis hors d’état de nuire et sa survie ne dépend que de ceux qui le protègent, ses commanditaires. A travers l’histoire de l’humanité, les délateurs ont tous été pestiférés, humiliés, repoussés, ils n’ont jamais eu leur place aux côtés des autres, car ils semaient la discorde et le désordre, ils semaient le doute dans l’esprit de ceux qui les entourent et de toute la collectivité, contrairement à la dénonciation qui est un acte civique d’alerte contre les abus des élites et de tous ceux qui pensent être au-dessus des lois. Il faut que la dénonciation soit considérée aujourd'hui comme un acte citoyen de bravoure positive, car dans la plupart des cas, les abus dénoncés sont préjudiciables à tous, en tant que citoyens, contribuables et consommateurs. En effet, le nombre de personnes menacées, harcelées, voire détruites pour avoir fait convenablement leur travail ou avoir accompli comme il se doit les missions dont ils avaient la charge, ne cesse de grandir. Donc attention à l’amalgame qui pourrait être volontairement introduit pour faire diversion dans le but inavoué de nuire à son prochain. Et c’est à partir de là, qu’il faut prendre le taureau par les cornes et mettre un terme à la pression et à la chasse des compétences par personnes interposées ou par des méthodes directes qui consistent à dire : « Monsieur vous êtes dans le collimateur, faites attention à vos fesses ». Cela vous donne le tournis, surtout lorsqu’on a rien à se reprocher. Il ne faut pas trop s’étonner, c’est le fruit de la délation. Rappelons-nous, c'est la délation qui est frappée du sceau de l'infamie, pas la dénonciation, comme on veut essayer de vous le faire croire pour le plus grand bonheur des délateurs. Aujourd’hui, il apparait important voire impératif pour chaque personne de bénéficier d’une protection personnelle pour parer à toute éventualité qui pourrait lui nuire. Mais comme il n’est pas imaginable d’obtenir une protection légale qui ne se trouverait pas soumise à une pression, il est vraiment urgent de se construire un système de protection à un autre niveau. « La sincérité est la mère de la vérité et l’enseigne de l’honnête homme ». Que Dieu nous garde de ces agissements.

Amara Mohamed
Samedi 24 Juillet 2010 - 11:22
Lu 397 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+