REFLEXION

Silence… On gaspille l’argent public à Tiaret !

23 KILOMETRES D’ECLAIRAGE PUBLIC SUR LA RN23 RELIANT TIARET A SOUGUEUR

Certains observateurs ont qualifié ce projet comme étant un crime économique, d’autres avancent que c’est un signe de mauvaise gouvernance, cependant la plupart des responsables et citoyens s’accordent que ce projet est la grande forme de gaspillage de l’argent public, celui du contribuable.



Silence… On gaspille l’argent public à Tiaret !
Sinon comment expliquer la réalisation de l’éclairage public tout au long de la RN23, soit 23 KM pour la double voie reliant Tiaret à la ville de Sougueur  sachant que la distance qui sépare deux poteaux électriques serait de 25 m et que chaque poteau comporte deux lampes. Une luminosité excessive qui ne trouve d’explication que dans le gaspillage sachant que les usagers de cette double voie font recours aux lampes de leurs voitures une fois la nuit tombée. En rappelant que plusieurs localités et douars demeurent à nos jours voués aux prestations de la bougie et au diktat  du noir sans citer d’exemples  puisque les statistiques au niveau de la DMI et les demandes adressées aux services de la sonelgaz font foi et sont en vérité des preuves irréfutables que cette opération décriée ressort du pur gaspillage et même du tronçon reliant Tiaret à la ville de Dahmouni, long de près de 16 Km et qui a été ciblé par un projet similaire. Et Dieu seul sait l’enveloppe financière qui a été injectée dans ce projet et  l’on ignore encore qui est derrière ce fameux projet qui parait susciter un appétit féroce auprès de certaines  entreprises quoique le destin de la liste noire des entreprises défaillantes reste encore dans « les coulisses du flou » et loin des spéculations, une simple virée sur les lieux de ces deux projets serait amplement convaincante pour ceux qui porte l’Algérie dans le cœur et se  font beaucoup de souci pour l’intérêt citoyen. Pour l’heure, c’est des milliards de cts pour bien éclairer la piste aux animaux nocturnes et si l’on avance les normes de stratégie de l’avenir ainsi que les besoins citoyens, c’est un débat qui finit au gouffre sachant que la communication serait au bas des soucis des autorités concernées. Qui est derrière ce projet ? Et quelle serait l’argumentation logique à l’intrinsèque des priorités et pourquoi la voie menant à l’aéroport d’Ain Bouchekif n’était pas au menu ?! Et enfin à qui incombe la responsabilité de bonne gouvernance puisque M. le wali est vivement sollicité pour l’ouverture d’une enquête et rendre cet argent public au trésor…ainsi l’exige la culture d’Etat.

Abdelkader Berrebiha
Samedi 3 Mars 2012 - 21:37
Lu 591 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+