REFLEXION

Sid Ahmed Ghozali se livre au quotidien Réflexion

" JE REPROCHE AU POUVOIR D'AVOIR DETRUIT LE SYSTEME DE PENSEE DES ALGERIENS"

C'est ce qu'a déclaré l'ex premier ministre Sid Ahmed Ghozali ,président du Front Démocratique FD hier matin lors du forum du citoyen organisait par notre confrère Minbar El Gharb à présenté tout un état des lieux de la situation actuelle du pays et surtout du système actuel qu'il le qualifie d'opaque n'a pas manqué de signalé qu " il y a un échec total, parce qu'il qu'il existe un double système.



Sid Ahmed Ghozali se livre au quotidien Réflexion
C'est un résumé de fonctionnement a-t-il affirmé.Il est fondé sur l'idée que la société marche sur des ordres .La non responsabilité du régime où de celui qui perd des décisions,ne rend jamais de compte.Dans notre pays les hommes ne sont pas coupables sur les décisions parce que les détenteurs ne sont pas dans cet état d'esprit.Le non respect de la loi se répercute sur un régime qui est fondé sur le non respect des lois républicaines et le même pouvoir a violé cette loi.Il n'est pas nécessaire d'être au pouvoir pour rendre service ,car le gouvernement donne des instructions verbales.Une loi peut modifiée un décret"A ce sujet il a fait allusion à son parti qu'il a fondé en 1999 lequel a été approuvé par la loi du 27 mai 2002 ,était composé de 165 membres fondateurs au lieu de 25 11.000 militants au lieu de 2500 comme prévoit la réglementation des partis ,en quelque sorte un dossier parfait, malheureusement selon Ghazali ils ont privés les 10.000 militants de leur droit parce que le champ politique est ouvert depuis 1989 et le même pouvoir a violé cette loi."Vous entendez que le parti du FD est agrée ,c'et faux a répondu Sid Ahmed Ghozali,"ils ont violé un parti depuis 20 ans et je vais m'en tenir au fait.Il y a un faux diagnostique ."Pourquoi voulez-vous changer la constitution,appliquait là d'abord" et d'ajouter"s'il y a la corruption et le problème n'est pas résolu avec celui du chômage et de la pauvreté alors nous ne sommes pas dans un état de droit car si cette constitution doit être appliquée,un pas géant vers le progrès malheureusement c'est un coup d'état contre le pouvoir actuel parce que la contradiction en Algérie c'est le non respect des lois,La fin du monopole."L'économie de marché repose sur la concurrence et chez nous, nous avions supprimés les monopoles car il faut créé 1000 entreprises par jour sinon ce n'est pas la peine de parler d'économie de marché a't-il indiqué."Nous avions une richesse que nous n'avions pas créer ,elle a été crée par la nature et notre avenir est en péril et le problème ce n'est pas Bouteflika,le problème c'est le système qui le dirige et s'il ne change pas quel importance comme KHODRA FOUG TAAM ,c'est trop tard nous n'avions pas la possibilité de changer ou de ne pas changé.Nous n'avions plus la manière de changer;c'est un train qui est déjà parti gonflé par un système d'intérêt ,l'empêché de tomber dans le désespoir avec les lois de la nature quant l'état est défaillante et c'est à cause de la non participation du peuple à la vie public,nous ne sommes pas dans un état de droit parce qu'il éxiste la justice du faible et du fort ,ni la compétence universelle,et le monde a évolué." et pour conclure il a lancer un SOS en déclarant haut et fort "Je reproche au pouvoir d'avoir détruit le système de pensée des Algériens parce que le peuple a voté en 1999 pour rejet du pouvoir et il a donné une gifle au gouvernement".

Medjadji H
Mardi 15 Novembre 2011 - 21:45
Lu 995 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+