REFLEXION

Si c’est comme ça, je me porte alors candidat



Il n’est quand même pas admissible qu’un élu, représentant du peuple, se met en travers de la loi, alors qu’il est le premier à donner l’exemple en la respectant. Ce non respect est souvent encouragé par le silence et le laxisme des autorités locales. Dans l’une des communes de la wilaya de Mostaganem, certains responsables bénéficient de logements dans le cadre de l’un des dispositifs mis en œuvre par l’Etat, en toute légalité bien sûr, mais là où le bât blesse, quand le bénéficiaire fait fi des lois, en se maintenant dans une ancienne masure et loue le nouvel appart. Il n’est pas le seul fautif, mais il a trouvé le terrain libre. L’absence de l’autorité de l’Etat y est pour quelque chose.

Réflexion
Dimanche 30 Janvier 2011 - 23:01
Lu 347 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+