REFLEXION

Selon le DRAG : La bureaucratie règne toujours à Oran

M. Aït Ahcen Rabah, directeur de la réglementation et de l’administration (DRAG) de la wilaya d’Oran, a rendu public quelques chiffres « pointus » pour faire état du plan de redressement de l’administration réalisé par ses services afin de rendre plus efficace la mission du service public. Concernant les documents biométriques, le directeur a indiqué que 30.000 passeports et 118.000 cartes nationales d’identité ont été délivrés en 2012.



Mais sur combien de demandeurs ? Aucune indication. Sur sa lancée, la wilaya compte, a-t-il ajouté, généraliser l’opération, très prochainement, aux daïras d’Aïn El-Turck et d’Es-Sénia et dans une étape suivante aux autres daïras de moindre envergure. Cela après que la mise en service des centres d’enrôlement des daïras de Bir El-Djir et d’Arzew, a été opérée dernièrement. Commentant le nouveau dispositif de délivrance de documents par internet, entré en vigueur en juin 2012, le DRAG a annoncé qu’il a déjà permis aux ressortissants algériens résidant à l’étranger de retirer un extrait de leur acte de naissance spécial 12S : « Jusqu’à présent, quelque 500 cas de délivrance par voie électronique ont été enregistrés ». Pour sa part, la numérisation des registres d’actes de naissance s’est traduite, jusqu’ici, selon lui, par l’élaboration d’une banque de données informatiques de plus de 633.000 actes. Sur un autre chapitre, M. Ait Ahcen a relevé « un gros passif » de 197.000 actes sans mentions marginales, qui seraient en voie d’assainissement. C’est le même topo pour près de 11.200 actes erronés qui sont en cours de correction dans les tribunaux. Pour les cartes grises, 45.616 documents ont été délivrés durant la même année alors que de 2007 à 2009, la wilaya délivrait une moyenne annuelle de 12.000 pièces seulement. L’augmentation est de taille puisqu’elle atteint le taux de 400%. D’autre part, le DRAG a fait savoir que parmi les dispositions qui seront prises pour le suivi et le contrôle des services administratifs et d’état civil à l’échelle communale, il sera élaboré une fiche technique propre à chaque APC (Oran en compte 26), qui servira de base d’évaluation pour les municipalités afin de mieux répondre aux directives de la wilaya  visant la mise à niveau du service public, tel qu’exigé par le ministère de l’Intérieur et le premier ministère. Cependant et malgré ces chiffres, il existe encore des daïras, à l’image de celle d’Es Sénia, qui dépassent les six mois pour délivrer un …simple permis de conduire nouveau. Selon cette expérience que nous avons vécue personnellement, ce serait les imprimés qui feraient défaut. 

Rafik M
Mardi 5 Mars 2013 - 08:56
Lu 315 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+