REFLEXION

Scandale à la direcion de l'éducation: Une fonctionnaire de 39 ans d’ancienneté, insultée et humiliée par le chef du bureau des activités culturelles

De source crédible, l’on a appris qu’une fonctionnaire, ayant trente neuf ans de service effectif, en poste à la direction de l’éducation de la wilaya de Mostaganem, aurait été insultée de tous les mots et humiliée devant ses collègues de l’administration, par son ancien élève qui n’est autre que le chef du bureau des activités culturelles.



Scandale à la direcion de l'éducation: Une fonctionnaire de 39 ans d’ancienneté, insultée et humiliée par le chef du bureau des activités culturelles
La dame, répondant aux initiales L.N, selon la même source, serait l’ancienne maîtresse d’école de ce chef de bureau à l’école primaire des Mandarins, démolie, depuis un bon bout de temps maintenant. Les faits remontent à dimanche dernier, aux environs de 15 heures, où M.A, chef du bureau des activités culturelles, aurait pénétré dans le bureau qu’occupait la dame avec deux autres agents d’administration, en refermant la porte, lança à l’adresse de son ancienne enseignante des grossièretés et des propos d’une vulgarité telle, que les deux jeunes femmes qui s’y trouvaient à l’intérieur, ont du quitter les lieux pour ne plus entendre pareilles absurdités de la part d’un homme qui se veut responsable et respectable. Selon des témoins oculaires, ce fonctionnaire aurait traité la dame « d’ivrogne et qu’il lui aurait dit qu’il était encore temps pour elle de rejoindre Oran pour se faire plaisir », avant d’ajouter et selon toujours les mêmes témoins, « qu’il possèderait une photographie d’elle en état d’ébriété à Sidi-Majdoub» et qu’il l’aurait menacée de l’exhiber en public. La dame, fille de Moudjahid et membre du conseil national des enfants de Moudjahidine, complètement abasourdie par ce qu’elle venait d’entendre, n’en croyait pas ses oreilles, son ancien élève, a qui elle a tout donné, comme éducation et enseignement, venait tout simplement de l’injurier et de la traiter de tous les mots. Des propos virulents, des propos qui l’ont abattue. Elle se considérait comme une deuxième mère, du fait qu’elle lui a appris tant de choses à l’école, elle se voit récompensée de la sorte. D’autres informations, de sources proches de la direction de l’éducation, font état que la dame aurait été harcelée à plusieurs reprises par ce chef de bureau, et qu’il n’aurait jamais lâché prise, il revenait à la rescousse à chaque fois, qu’il en avait envie. Pour des raisons qui demeurent obscures, la dame s’est vue tellement harcelée et ne pouvant plus faire face, elle aurait décidée d’adresser une requête au directeur de l’éducation à l’effet d’intervenir pour mettre un terme aux agissements de ce fonctionnaire et de la protéger des actes qu’il pourrait commettre à son encontre. Elle ne fait plus confiance en lui, dans la mesure où elle se sente en danger en permanence. Ces manières de faire de la part d’un soit disant responsable, de surcroit d’activités culturelles au sein de la direction de l’éducation, lui-même, ancien élève de cette dame, ont de quoi donner le tournis. Ce sont des comportements irresponsables et inacceptables et quelque soit les circonstances, ce genre de comportement reste répréhensible à plus d’un titre.

. .
Mercredi 20 Mai 2009 - 15:08
Lu 870 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+