REFLEXION

Santé publique : Le vaccin antigrippal, l’antidote tant attendu… !



Après un mois, jour par jour du lancement de la campagne de vaccination antigrippale, célébrée symboliquement le premier jour de l’automne, le 21 du mois de septembre, a travers presque toutes les nations de la planète, nous continuons d’attendre le notre, dont le ministère de la santé publique nus demande juste d’attendre encore l’arrivage de presque 03 millions d’unités de vaccins et de patienter, alors que cette vaccination est soumise a un calendrier a échéances devant être bien respectées pour une bonne protection contre la grippe.
Aujourd’hui ; les personnes sensibles (sujets à maladies chroniques respiratoires) et les autres personnes âgées ne cessent de faire la navette entre leurs domiciles et leurs centres de santé afin de s’enquérir de l’arrivage du vaccin antigrippal, dont la presse n’a pas cessé d’annoncer sa disponibilité très prochaine, à travers les salles de soins et les polycliniques, mais malheureusement, à ce jour, aucune dose de ce vaccin n’existe. Interrogé, le personnel de la santé activant au sein des structures sanitaires, ne dispose d’aucune information sur la disponibilité ou l’indispensabilité de ce vaccin, ou d’instructions relatives à une campagne de vaccination contre la grippe. En officines pharmaceutiques privés ou publiques, les pharmaciens sont unanimes sur l’indispensabilité du vaccin grippal dans un avenir proche ou lointain, aucun importateur privé ou laboratoire privé n’a pu obtenir une autorisation pour importer ce vaccin, suite à l’introduction du crédit documentaire exigé par la loi complémentaire des finances. A la direction de la santé et de la protection de la population, les personnes chargés de l’information sont en tournés d’inspection, d’après un agent assurant la sécurité du coin, et seul un médecin désirant garder l’anonymat, rencontré sur les lieux, me confirme, qu’a ce jour, la disponibilité immédiate du vaccin n’est pas l’ordre du jour de la réunion qui se tient à quelques mètres de la cour de la direction, et que peut être le vaccin sera disponible en quantité pour prendre en charge les futurs hadjis en premier, les personnes âgées et les malades chroniques souffrant de troubles respiratoires, dans quelques jour… !
Au service d’épidémiologie et de médecine préventive de l’hôpital, son personnel ne dispose pas d’informations sur le vaccin, aucune mesure ou plan de vaccination ne lui a été soumis pour d’éventuelles campagnes de vaccination au sein des centres de santé et autres salles de soins, et aucune distribution de vaccins, n’a pu voir le jour. Cette vaccination antigrippal, effectuée à temps, selon le calendrier établi par l’organisation mondiale de la santé) permet à l’organisme humain, d’acquérir une immunité contre les différents, et leur assure un hiver, sans le moindre problème de contamination grippale. L’hiver prochain, qui s’annonce être rude, suite à ces premières matinées qui donnent la chair de poule, risque fort d’être fatale aux personnes sensibles au froid, et souffrant de maladies respiratoires chroniques et surtout les gens âgées si fragiles aux troubles pathologiques, si ces dernières personnes ne perçoivent plus leur vaccination antigrippal qui peut les prémunir contre la grippe et ses complications mortelles. L.

Ammar L.
Mercredi 21 Octobre 2009 - 22:13
Lu 441 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+