REFLEXION

Saisie de plus de 15 quintaux de kif traité en un seul mois à Oran


« Le phénomène a tendance à prendre de l’ampleur au niveau de la région Ouest. Il faut tout une stratégie pour combattre ce fléau », c’est ce qu’a déclaré le colonel Bessaha Kamel, chef du 2e commandement régional de la gendarmerie lors d’une conférence de presse animait jeudi soir au siège du groupement régional de la gendarmerie nationale à Oran.



Une tonne de kif traité a été saisie durant la seule journée de jeudi par les unités territoriales de la gendarmerie de Naâma, frontalière avec le Maroc. Cette énième saisie de drogue s'ajoute, a-t-il indiqué, aux 5 autres tonnes de stupéfiants sur lesquelles les gendarmes de Saïda ont mis la main la semaine écoulée. Au cours d'une conférence de presse, le même officier a affirmé que les activités de lutte contre la criminalité, menées par l'institution régionale qu'il dirige et dont la zone de compétence s'étend sur une douzaine de wilayas de l'ouest algérien, font ressortir un total dépassant une dizaine de tonnes de kif traité saisie depuis le début de l'année. Un vrai coup de pied dans la fourmilière des trafiquants de la drogue acheminée du Maroc, premier producteur dans le monde de cette substance prohibée. Le colonel Bessaha ne manquera pas de souligner l'importance de «ce coup de filet» réalisé en un laps de temps court, rappelant notamment qu'en 2008, tous les corps constitués, douanes, police et  gendarmerie n'étaient parvenus à inscrire au titre de bilan annuel, moins d'une huitaine de  tonnes. Il se dit ainsi convaincu que désormais l'étau est plus que jamais resserré sur les narcotrafiquants et ce, par le biais d'un dispositif où sont inclus en premier lieu les éléments des gardes frontières (GGF), appuyés par les sections de sécurité routière, ainsi que d'autre unités de police judiciaire impliquées dans la lutte contre ce fléau. Un dispositif qui s'avère efficace compte tenue des résultats obtenus, durant ces premiers mois de l'année. Une quantité récupérée au terme du traitement  de près de 160 affaires enregistrées dans les douze wilayas de l'Ouest algérien, dont 80 % de leur territoire est contrôlé par les unités du 2e commandement de la Gendarmerie.

Aspect prévention circulation routière : 27800 retraits de permis de conduire durant le 1er Trimestre 2012
La prévention routière quand à elle a  enregistré plus de 27800   retraits de permis de conduire .Une lutte permanente  pour combattre ce fléau qui enregistre à lui seul plus de 87%  des accidents de la circulation. 07 sections spécialisées seront mobilisées d’ici la fin du mois de mai prochain pour la surveillance de l’autoroute Est – Ouest. Le personnel est dégagé selon notre même  interlocuteur, il ne reste que la livraison des locaux pour l’installation officielle des sections de surveillance.

 223 affaires  de crimes organisés et arrestation de 226 individus incriminés
Ces affaires impliquent quelque 226 individus, dont la quasi-majorité a été écrouée sur décision de justice. Ces statistiques réalisées dans le sillage de la lutte contre la drogue se voient triplées à l'évocation du fléau de la contrebande sévissant au niveau de la frontière algéro-marocaine. A ce propos, le 2e Commandement de la gendarmerie, qui contrôle un tracé frontalier long de plus de 400 km, a eu à traiter quelque 637 affaires incriminant près de 200 individus. Bien évidement, les affaires liées au trafic de carburant sont à l'affiche et la lutte engagée dans ce domaine a permis la récupération de près de 340 000 litres destinées à être écoulées au Maroc via les circuits de la contrebande. En sus du carburant, l'on trouve aussi toute une panoplie de marchandises variées, entres autres le cuivre, les munitions, les produits alimentaires qui sont très prisés sur le marché marocain. De janvier à mars 2012, la valeur des produits saisis par les gardes frontières (GGF) est estimée à un  milliard de centimes. Le vol de véhicule n'est  pas en reste dans la communication présentée par le colonel Bessaha. Celui-ci fera part  qu'une quarantaine de véhicules subtilisés à leurs propriétaires dans une dizaine de wilayas de l'ouest algérien et dont moins d'une quinzaine seulement a été récupérée. Au total, les personnes incriminées dans diverses affaires relevant de la criminalité organisée sont au nombre de 819, appréhendées par les gendarmes activant dans les douze wilayas de l'Ouest.  En sus de ces criminels qui agissent en réseaux ou associations de malfaiteurs, s'ajoutent  les individus interpellés dans le cadre de la lutte  de la criminalité ordinaire où l'on enregistre quelque 845 agressions commises contre les personnes. Ce qui porte le nombre global des arrestations à plus de 3850 individus interpellés à la suite du traitement  de plus de 3700 crimes, délits et  autres contraventions.

Medjadji H
Dimanche 22 Avril 2012 - 10:34
Lu 351 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+