REFLEXION

Saisie de 2 tonnes de kif traité à Ain Témouchent

Nonobstant que les gendarmes aient été plus occupés du rétablissement de l’ordre à la suite des émeutes qui ont secoué la localité d’Oued-Sebbah relevant administrativement de la daïra d’Ain-El-Arba, leur attention fut attirée par la grande allure des véhicules automobiles de marque Peugeot 505 et Renault 21, qui ont rapidement fait l’objet d’une course-poursuite.



Saisie de 2 tonnes de kif traité à Ain Témouchent
Ces deux véhicules faisant la tache d’éclaireurs facilitant le chemin d’un autre véhicule de marque Pajéro 4 X 4 que les narcotrafiquants ont abandonné dans un autre itinéraire qu’ils ont emprunté  pour échapper à la vigilance des  services de sécurité, et ce, entre la localité d’Oued Sebbah et Tamazourah. Soumis à une fouille,  ce dernier  véhicule,   contenait  à  son  bord   une quantité de 1930 kg  de kif traité répartis en 79 paquets emballés  dans 22 sacs, et ce, entre les localités d’Oued-Sebbah et Tamazourah relevant  toutes les deux administrativement de la daïra d’Ain-El-Arba. Les gendarmes qui ont été alertés par la  vitesse  vertigineuse par les chauffards  des 02 véhicules présageant une forte suspicion de trafic de drogue, ayant traversé la commune d’ Oued-Sebbah, ont agi d’une manière très rapide pour les prendre en chasse.  Les deux (02) véhicules éclaireurs  ont  été immobilisés  et leurs propriétaires arrêtés, tandis que le véhicule Pajéro a été abandonné par les narcotrafiquants en prenant la fuite , à bord duquel se trouvait la quantité de ce poison, qui a emprunté un autre itinéraire , le chemin de wilaya N°8 reliant Tamzourah  à Ain-Temouchent, qui était moins surveillé en cette circonstance. Les trois (03)  occupants des  deux (02) véhicules précités de marque Peugeot 505 et Renault 21 ont été arrêtés pour se soumettre aux dispositions de l’enquête d’usage tandis que les autres narcotrafiquants du véhicule Pajéro » font l’objet de recherches. Cette quantité de poison est évaluée à une valeur de 200 millions  de dinars environs. Cependant, l’introduction de la grande quantité de la drogue dans notre pays par le biais des frontières Algéro-Marocaines qui a pris de l’ampleur, fait l’objet de préoccupations par la population locale de la wilaya et celle de la région.

B.Abdelgheffar
Dimanche 12 Août 2012 - 00:06
Lu 421 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+