REFLEXION

SYRIE : Un pouvoir à l’agonie et une armée divisée !



SYRIE : Un pouvoir à l’agonie et une armée divisée !
La révolte populaire contre Assad a pris un nouveau tour brutal, mardi 9 août, quand l’ancien Ministre de la Défense syrien, Ali Habib, a été retrouvé mort, quelques heures après que le Président Bachar al Assad l’ait congédié. Des sources du service de renseignement ralliés au peuple révèle en exclusivité que le Général, âgé de 72 ans, associé de longue date au clan Assad, est mort par balles tirées à l’arme automatique par les Kataebs du Président. Les premiers informations des médias officiels de Damas prétendent que le Général Habib se serait suicidé, à la suite de son limogeage au profit du Chef d’Etat-Major, le Général Daoud Rajha.’’ Les renseignements’’ ralliés à la révolte populaire contre le pouvoir d’Assad dévoilent que sa mort est la conséquence d’une lutte interne pour le pouvoir, au sommet du commandement de l’armée, entre des commandants appelant à un coup d’Etat pour renverser Bachar Assad,et sauver leur avenir en blanchissant leur image devant le peuple une autre faction exigeant de mettre d’abord fin à la répression sauvage contre la rébellion, et des factions aux motivations obscures. Des indices inexpliqués de heurts entre le haut commandement à Damas et les commandants de division sur le terrain ont refait surface au cours des deux derniers jours, au moment de l’assaut des tanks contre la ville de Deir-Al-Zour, à l’Est de Damas. Tout se passe désormais comme si les généraux étaient plus occupés par leurs propres luttes internes que par la répression du soulèvement populaire. Assad soupçonnait le général Habib d’être impliqué dans le complot d’officiers visant à lancer une mutinerie contre lui et l’a, par conséquent, limogé, puis éliminé. Quant au peuple, il soupçonne Assad, d’avoir un traité secret avec l’ennemi sioniste, quand il a écarté toute manœuvre militaire au Golan durant l’été 2006, quant Hizb Allah a attaqué ‘’Israël’’, ce ‘’traité’’ secret, serait signé par Hafed Assad de son vivant. Ce qui renforce cette thèse, c’est le « refus » de la Maison Blanche de cautionner l’opposition pour renverser le pouvoir dictatorial d’Assad. Notre source révèle aussi que l’ancien ministre Abdelhalim Khedam qui a quitté le pouvoir pour se réfugier en Europe, n’avez pas trouvé de soutien auprès des occidentaux contre Bachar Assad.

Ibn Khaldoun
Vendredi 12 Août 2011 - 11:17
Lu 262 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+