REFLEXION

SURETE NATIONALE : Hamel ne veut plus de commissaires de police analphabètes



SURETE NATIONALE : Hamel ne veut plus de commissaires de police analphabètes
La police peut-elle rester dominée par des personnels peu qualifiés à l'heure des trafics mondialisés et de la cybercriminalité? La question semble avoir été examinée par le nouveau patron de la police nationale qui a décidé d'élever des exigences pour accéder aux fonctions d'encadrement: provenir du secteur opérationnel, avoir un diplôme universitaire et ne pas dépasser la cinquantaine. En attendant que ces intentions énoncées lors de sa première conférence de presse par le général Abdelghani Hamel, il faut espérer qu'elles servent d'exemple à l'ensemble des institutions où sévissent encore des dinosaures à l'esprit enkysté.« Je ne veux pas des niveaux moyen et primaire. "L’âge du commissaire ne doit pas dépasser 50 ans et celui du commissaire principal 52 ans ", a-t-il dit.Evoquant les changements qu'il vient d'effectuer trois mois après son arrivée à la tête de la DGSN, le général a indiqué 23 responsables cadres ont été promus au rang de chef de sûreté de wilaya, huit chefs de sûreté ont été mutés dans d’autres wilayas et les 17 autres maintenus dans leurs postes. "Aucun promu n'avait le moindre avertissement dans son dossier", a-t-il précisé conscient de la méfiance qui caractérise la relation les citoyens et la police perçue le plus souvent sous son seul rôle répressif. S'agissant toujours de la DGSN, le général Hamel a nié avoir enrôlé massivement des cadres venues de la gendarmerie. Il s'est engagé à reconsidérer la situation des cadres mis à l'écart par son prédécesseur sous la direction duquel une vingtaine de commissaires avaient été incarcérés. Peut-être pas toujours pour de bonnes raisons puisqu'il y a lieu de réexaminer leur cas.Par ailleurs, le patron de la DGSN a exclu un risque d'attentat à Alger dont les habitants restent marqués par les attaques contre le Palais du gouvernement, le Conseil constitutionnel et le HCR.Dans ce cadre, il a justifié le maintien des multiples barrages qui ceinturent la capitale, provoquant d'énormes bouchons propices aux agressions des automobilistes.

Yacine
Mardi 26 Octobre 2010 - 00:01
Lu 402 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+