REFLEXION

SUR LES 164.465 DE CARTES « CHIFFA » ATTENDUES, SEULS 75.000 SONT DISPONIBLES : Une carte « mal-aimée », malgré son intérêt

L’engouement porté à la nouvelle carte de prestations médicale, la carte
« Chiffa » pour ses multiples bienfaits, à travers le pays, ne semble pas se vivre à Mostaganem où le taux d’adhésion à cette nouvelle formule ,stagne toujours depuis presque 02 années, autour de 50%,malgré tout le tapage médiatique qui a cerné la mise en application de la nouvelle carte et toute la publicité locale menée ,tambour battant, par la caisse à travers ses 14 antennes ,situées à travers le territoire de la wilaya…. !



SUR LES 164.465 DE CARTES « CHIFFA »  ATTENDUES, SEULS  75.000 SONT DISPONIBLES : Une carte « mal-aimée », malgré son intérêt
A Mostaganem, les assurés paraissent moins motivés par l’établissement de cette nouvelle carte, qui est venue mettre fin à toutes les lenteurs bureaucratiques, qui ont caractérisé le monde des assurances où plusieurs graves affaires d’escroquerie et de détournement au profit de malheureux assurés, ont été portées à la connaissance de l’opinion publique , par le biais de la presse qui en a rapporté les faits. Pour mettre un terme à de telles pratiques contraires à la morale et aux lois en vigueur, et surtout moderniser le système de gestion de la prestation médicale que la mise en application de la carte est entrée en vigueur depuis mois, elle vient d’en connaitre un bon début pour le tiers payant (les retraités et les malades chroniques )à Mostaganem et ses 32 communes où presque la totalité des 148 officines privées et publiques de pharmacie, se sont équipées en lecteurs de ces cartes ;quelques uns de ces retraités rencontrés au sein des 14 pharmacies de Tigditt ,se sentent si contents en face des merveilles de cette carte qui les a tant soulagés ,surtout de ces multiples navettes qu’ils effectuaient entre les médecins et les pharmaciens a aller et venir avec des feuilles de maladies à cacheter, à présent, ils ne se fatiguent point, ils remettent juste l’ordonnance et la carte et attendent patiemment sur chaise, la livraison des médicaments dont ils ne payent que 20% ,les malades chroniques n’ont disent également que du bien de cette formule, qui les a dispensés énormément de ces contrôles médicaux qui sont devenus intempestifs pour leur santé si fragile, l’un d’eux, diabétique et hypertendu ,se déplaçait de 2 à 3 fois par mois à la caisse pour subir des contrôles médicaux pour ses ordonnances médicales. De l’avis de ces malades, un très bon soulagement est ressenti et se partage par ces heureux bénéficiaires qui se disent être très contents de l’aide bénéfique de cette carte qui leur a épargné beaucoup de peines qu’ils supportaient en silence ,dont la perte de temps en attente, et les tracasseries administratives aggravées par un accueil des moins satisfaisants de la part d’un personnel très hostile à leurs doléances. Aujourd’hui, l’accueil est devenu plus plaisant, les attentes courtes, et les lenteurs bureaucratiques de moins en moins existantes, la carte « Chiffa» a pu régler en un temps si court, tant de problèmes qui se dressaient entre la caisse et ses assurés, malheureusement, beaucoup d’autres n’ont pas encore saisi la portée pratique de cette minuscule carte qui en dispose de grands avantages pour son titulaire, car sur les 164.465 assurés, seuls 75000 ont déposé les dossiers pour son obtention, et seuls quelques 63000 viennent d’en être bénéficiaires de cette magnifique carte, dont 55000 unités ont été distribuées, plus de la moitié des assurés n’ont pas jugé utile de fournir le dossier dont la constitution vient de se faire alléger davantage, en exigeant qu’une photocopie de la carte d’identité nationale et d’une photo en couleur, conforme aux normes techniques exigées, cette réticence des assurés a formuler cette carte, nuit abondamment à la caisse ,qui ne cesse de multiplier ses appels envers ces assurés qui risquent cette qualité dés la fin du délai que la caisse nationale s’est imposée pour la mise à jour et l’entrée en vigueur de l’utilisation générale de la carte à puces, a travers le territoire national ,dés le premier Janvier de l’année 2011,et à ce titre ,le directeur général de la caisse de Mostaganem, lance encore un appel à l’ensemble des assurés mostaganemois qui ,’ont pas encore déposé le dossier pour l’obtention de cette carte, de se rapprocher auprès des 14 agences locales de la caisse pour se conformer à la nouvelle réglementation en matière d’assurance en bénéficiant de la nouvelle carte et ne plus perdre cette qualité pour des raisons d’oubli et de negligence,le temps presse et l’avis vient d’en être lancé pour la seconde, la balle est aux camp de ces assurés retardataires qui n’ont plus de raison de « jouer » avec leur santé et celle des siens, en différant de jour en jour l’établissement de cette carte.

L. Ammar
Mercredi 19 Mai 2010 - 10:36
Lu 485 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+