REFLEXION

SUR LES 107 EN ACTIVITE A ORAN : 50 importateurs de médicaments ont été interdits d’exercer



Selon un communiqué de presse du ministre de la santé de la population et de la réforme hospitalière, ces mesures ont pour but de corriger l’incohérence qui règne dans ces secteurs ainsi la mise en place de mécanisme novateur. Permettra selon, le docteur Ould Abbés d’encourager la production locale des médicaments et permettra par conséquent de réduire la faramineuse facture d’importation évaluée 1 ,200 millions de dollars. Le terme retenu pour les dernières rencontres internationales de pharmacie ouverte à Alger à savoir disponibilité et accessibilité du médicament à fait en effet surgir les différents fonctionnements et les confusions qui caractérisent ce secteur. Ce dernier très souvent marqué par des ruptures de stocks récure menant parfois à la propagande. A cela, il faut ajouter les déboires du pharmacien qui sont souvent soumis aux aléas des approvisionnements, une ordonnance dans ce cens existe pourtant incitant les différents partenaires à savoir laboratoires, conseil des pharmaciens importateurs à une large collaboration. Le nouveau cadre juridique tant attendu mettra probablement les consommateurs à l’abri de toutes ces pratiques frauduleuses d’autres que Ould Abbés a fait part de l’engagement de l’état « à rendre » et précisera par la même occasion que « seul les fabriquant ouvrir droit aux exonérations préfèrent d’accès marché. Ce nouveau dispositif a pour vocation au-delà de sécuriser l’approvisionnement du marché en médicaments essentiels, de les rendre accessible à toute les tranches de la société, a ce propos, il a été confirmé que le développement de la production nationale notamment promotion du générique permettra de faire baisser la facture de l’importation des médicaments à 30% par ailleurs un certain nombre de mesure ont été également préconisé par le département de la santé en autre la clause octroyant aux fabricants le choix d’importer un produits à la place d’un autre pour subvenir aux besoin, du marché en cas de rupture de stock sera désormais supprimée.

N.Bentifour
Mercredi 9 Mars 2011 - 10:57
Lu 519 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+