REFLEXION

SUITE AUX DERNIERES AVERSES :Lâchers d’eau au barrage « El Mefrouch »

Les fortes précipitations qu’a connues la wilaya de Tlemcen la semaine dernière ont causé de multiples désagréments aux populations de plusieurs localités. De nombreux citoyens dont les constructions vétustes ont, en effet, subi des infiltrations d’eau par le toit alors que d’autres situées au bas des pentes ont été envahies.



SUITE AUX DERNIERES AVERSES :Lâchers d’eau au barrage  « El Mefrouch »
De même, nombre d’usagers de la route ont été confrontés aux difficultés de la circulation. Les éléments des différentes unités de la protection civile et, dans certaines situations, d’autres services ont travaillé d’arrache-pied pour porter secours aux familles en difficultés, aux automobilistes bloqués ou encore pour dégager les voies obstruées par les eaux en furie. Les pluies déversées ont eu, par ailleurs, un apport bénéfique pour le secteur agricole même si certaines terres ont été totalement submergées par les eaux. 
Les quelque 100 mm enregistrés à la suite de ces pluies ont permis à la terre de recevoir une grande quantité, « ce qui augure d’une bonne saison », selon quelques fellahs interrogés qui ne cachaient pas leur joie et leur optimisme. Les précipitations ont également permis aux barrages d’emmagasiner d’importantes quantités d’eau qui ont sensiblement augmenté leur volume d’eau. 
C’est le cas, par exemple, de celui de « Sekkak », dans la commune d’Aïn Youcef qui a quasiment fait le plein avec ses quelque 25 millions de m3. Le barrage d’El Mefrouch, situé sur les hauteurs de la ville de Tlemcen, a, quant à lui, atteint, mardi après-midi, quelque 14 millions de m3 sur les 15 millions de sa capacité maximale. 
Cette situation a rendu obligatoire des lâchers d’eau vers les cascades d’El Ourit et plus loin vers « Sekkak » pour éviter un débordement qui peut coûter cher. 
Des appels ont été lancés aux fellahs et aux habitants des parages de faire preuve de prudence pour éviter tout danger. Ces lâchers d’eau ont redonné vie aux cascades d’El Ourit et favorisé  un spectacle fascinant des chutes d’eau d’une hauteur de 70 m environ, ce qui n’a pas manqué d’attirer nombre de personnes dès mercredi qui a été plus clément dans la mesure où les pluies s’étaient arrêtées.   

Razen
Samedi 17 Novembre 2012 - 00:00
Lu 264 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+