REFLEXION

SUITE AU DETOURNEMENT DE PLUS DE 100 HECTARES D’ASSIETTES FONCIERES : Le wali ordonne l’ouverture d’une enquête



SUITE AU DETOURNEMENT DE PLUS  DE 100 HECTARES D’ASSIETTES FONCIERES : Le wali ordonne l’ouverture d’une enquête
Selon des informations recueillies auprès du service de la DRAG (Direction de la Réglementation et de l’Administration locale) de la wilaya d’Oran, cette dernière vient de dresser un  bilan alarmant faisant état d’un détournement de plus de 100 hectares d’assiettes foncières qui ont été détournés  durant ces deux dernières années. Selon les mêmes sources, pas moins de 100 hectares de foncier de la wilaya d’Oran ont été vendus ou cédés illégalement à des tierces personnes moyennant de fortes sommes. Toujours est-il  que le wali d’Oran  vient de donner des instructions strictes en vue de la constitution d’ une commission spéciale qui aura pour charge de procéder à un état des lieux et de débusquer les incohérences et autres anomalies constatées dans les opérations de vente et de cession du patrimoine foncier au profit d’investisseurs et autres personnalités influentes pour ne pas citer de nom... Le défaut d'assiettes foncières aux fins de réalisation de projets de développement, relevant, notamment du programme présidentiel et dans le but de mettre un terme à cette situation jugée catastrophique, le premier responsable de la wilaya d’Oran M. Abdelmalek Boudiaf, a donc ordonné l'ouverture d'une enquête sur le foncier où des investigations à même de faire toute la lumière sur ce brûlant dossier. L'étude du dossier considéré va permettre à coup sûr aux enquêteurs, précisent nos sources, de démasquer les auteurs de ce scandale. A  l'origine des dépassements sur le foncier à Oran, se trouveraient certains élus. Destinées à accueillir des projets de développement et d'équipements publics, ces  assiettes ont été détournées par une mafia du foncier qui active en toute impunité  au niveau de la wilaya d’Oran. Toutefois, il convient de signaler qu'une quinzaine de projets de développement inscrits entre 2000 et 2006 n'ont pas encore vu le jour faute d'assiette foncière devant les abriter. Le déficit en la matière est surtout constaté dans les communes d’Oran, Bir El Djir et  Arzew qui ont été intégrées justement dans un plan directeur d'aménagement urbain (PDAU) dans la perspective de trouver de nouveaux espaces libres et susceptibles d'accueillir de nouveaux projets d'équipements publics ou autres. La prise en charge du problème du foncier a permis la création au cours des trois dernières années de quatre nouvelles zones d'extension urbaine, en l'occurrence Zone d’activité de Bethioua, Hassi Ameur, Es Senia et Chetaibo Hai Ennedjma. S'étendant sur une superficie totale d’environ 480 hectares, ces zones ont fait l'objet de travaux d'aménagement.  

Medjadji. H
Mardi 4 Décembre 2012 - 00:00
Lu 389 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+