REFLEXION

SUITE A SA RECONCILIATION AVEC SON HOMOLOGUE EGYPTIEN : Un sénateur accuse M. Raouraoua d’avoir « vendu l’honneur de son pays pour une place à la FIFA »

Le sénateur Had Messaoud Ammar a accusé lundi 20 décembre 2010 le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, d’avoir « vendu l’honneur de l’Algérie pour une place à la FIFA », suite à la réconciliation, mercredi dernier, de celui-ci avec son homologue égyptien, Samir Zaher.



SUITE A SA RECONCILIATION AVEC SON HOMOLOGUE EGYPTIEN : Un sénateur accuse M. Raouraoua d’avoir « vendu l’honneur de son pays  pour une place à la FIFA »
Le sénateur s’exprimait ainsi au cours des débats sur la Déclaration de politique générale du gouvernement au Conseil de la Nation, et en présence du Premier ministre Ahmed Ouyahia et de plusieurs membres de son gouvernement, dont celui de la Jeunesse et des Sports El-Hachémi Djiar. M. Had, membre du Rassemblement national démocratique (RND) du Premier ministre dénoncé le président de la FAF lors de son intervention sur lees médias algériens, regrettant au passage la médiocrité des chaînes de télévision publiques. C’est dans ce sens qu’il a rendu hommage à la presse écrite algérienne qui, a-t-il dit, « était la seule à faire face à la campagne calomnieuse des médias égyptiens contre l’Algérie». « Je saisis d’ailleurs cette occasion pour rendre hommage à notre presse écrite qui a encore récemment démasqué le président de la fédération algérienne de football qui a vendu l’honneur de l’Algérie en contrepartie d’une place au comité exécutif de la FIFA », a encore lancé M. Had avant que son micro ne soit coupé, les 7 minutes réparties pour chaque intervention s’étant écoulées. Mohamed Raouraoua et Samir Zaher, président de la Fédération égyptienne de football (FEF) se sont réconciliés mercredi 15 décembre 2010 à Doha au Qatar après la médiation du président de la Confédération asiatique de football, cheikh Ben Hammam, et le président de la Fédération qatarie, cheikh Mohamed Ibn Khalifa Al Thany. Les relations entre les deux hommes ont été rompues après le caillassage, le 12 novembre 2009 au Caire, du bus transportant l’équipe nationale algérienne, blessant plusieurs joueurs algériens à la veille d’un match capital contre son homologue égyptienne. Suite à cela, Mohamed Raouraoua a refusé de serrer la main de Samir Zaher lors d’une tentative de réconciliation entreprise à Khartoum par le président soudanais Omar El-Bachir à la veille du fameux match barrage d’Oum Dourmane. Mohamed Raouraoua avait publiquement juré de ne plus jamais serrer la main de Zaher si celui-ci ne présentait pas des excuses officielles au peuple algérien pour l’agression dont ont été victimes des joueurs et des supporteurs algériens. Mais ces excuses n’ont jamais été prononcées par le patron du football égyptien. Pour les besoins de sa campagne pour un poste à la FIFA, le président de la FAF a dû s’asseoir sur son engagement. Mohamed Raouraoua a annoncé récemment sa candidature au bureau exécutif de la FIFA. L’égyptien Hani Abou Rida, également membre du bureau exécutif de la FIFA, a annoncé son soutien à la candidature de Raouraoua au cours même de la cérémonie de réconciliation de celui-ci avec son ex- ennemi juré Samir Zaher.

Ismain
Mercredi 22 Décembre 2010 - 11:47
Lu 883 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+