REFLEXION

STATION DE TAXIS INTER-WILAYAS DE L'USTO : L’anarchie et l’insécurité règnent toujours en l’absence d’une réhabilitation

Le moins que l’on puisse dire de la station des taxis inter-wilaya de l’USTO à Oran est qu’elle ne répond nullement aux normes conventionnelles d’une vraie gare routière d’une importance à la taille de la deuxième ville du pays. Les voyageurs de l’Ouest y perçoivent régulièrement les défaillances sur place, et elles ne manquent pas ; agressions, insécurité, anarchie de stationnement des taxis, ordures dispersées à tout vent, et surtout absence du goudronnage de la piste élue « terrain de stationnement » des taxis.



Qui d’entre les habitants de la région nord-ouest du pays n’a  pas eu l’obligation de se déplacer en taxi un jour vers la ville d’Oran pour quelconque affaire importante, ou une simple visite familiale,  l’arrivée en partance de Mostaganem ou autres wilayas se fait forcément à la gare dite USTO. Terminus improvisés pour les professionnels du transport de voyageurs qui se retrouvent malgré eux ‘’largués’’ sur cette piste poussiéreuse sans navette des transports publics en commun pour rallier le centre-ville d’Oran ou même l’aéroport international Ahmed Ben Bella, situé à Es-Senia.  Selon des sources proches, l’on parlerait d’un projet  de terrassement et de l'aménagement de l'actuelle station des taxis inter-wilayas de l'USTO pour un délai de six mois, à partir de juillet de l’année en cours. Force est de constater que quatre mois après, aucune trace de début des travaux n’est visible sur les lieux indiqués. L'actuelle « station » de taxis inter-wilayas de l'USTO est un parking à ciel ouvert pour des dizaines d'automobiles qui n'offre aucune condition de repos et de sécurité pour les usagers et les professionnels. Pas d'éclairage public, pas d'hygiène, aucune commodité... Il était même question d’ériger une grande station qui abritera tous les taxis inter-wilayas desservant les régions du sud, de l'est, du centre et de l'ouest du pays. Un projet salué par les syndicats a fait, dernièrement, l'objet d'une réunion regroupant toutes les instances concernées. Une enveloppe de 5 milliards de centimes a été débloquée pour l'aménagement du terrain, selon les normes en vigueur. Le transport inter-wilayas nécessitait, depuis des années, une station de ce type, estime-t-on du côté des professionnels du secteur. Le projet, dans sa globalité, prévoit une réhabilitation de tout le site, y compris celle du terrain mitoyen et servant de parc de stationnement pour poids lourds. L'APC d'Oran avait retenu 2 sites : la gare de l'USTO pour les bus extra muros à l'exemple de ceux d'Arzew et Gdyel et celui d'El Barki pour les destinations de Sig et Oued Tlélat. Avec ce choix qualifié de « judicieux » par les syndicats, le vœu de ces derniers de voir différentes stations regroupées en un seul site, ayant été concrétisé, ils attendent la réalisation de nouvelles gares routières prévues à Sidi Maârouf et Hassi Bounif entre autres.

AS. Mohsen
Mardi 24 Novembre 2015 - 17:28
Lu 297 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+