REFLEXION

SQUAT DES ESPACES DE MOSTAGANEM : Les ‘’M’targuia’’ se partagent la ville

A Mostaganem, des jeunes m’targuia, munis de leurs bâtons se sont partagés les espaces exigus du centre ville et des alentours pour en faire des parkings improvisés à ciel ouvert tout en imposant leurs diktats. Certains de ces jeunes désœuvrés se sont autoproclamés gardiens de parkings. Une vraie aubaine pour eux, vu qu’ils pratiquent illicitement leur ‘’racket’’ sans craindre personne et sans aucune honte.



Tout le monde doit payer le droit de place, sans qu’il n’y ait au préalable aucun ticket ni reçu justifiant l’éventuel paiement, et attention parfois la facture risque d’être salée pour les visiteurs et les vacanciers de passage à Mostaganem surtout en cette saison estivale. Le prix imposé se situerait  à partir de 50,00 Dinars pour quelques temps de stationnement seulement, d’après quelques citoyens. Et il ne faut pas essayer de marchander ou de faire la forte tête, car il y a risques de menaces ‘’concoctées’’ avec toute une série de palabres verbales qui risquent de choquer les plus réticents, et ce n’est pas du tout agréable à entendre, même c’est très déconseillé surtout quand on est accompagné de sa famille, femme et enfants. Des agissements inciviques sans aucune retenue au su et au vu de tout le monde.  Un constat des comportements de ces m’targuia permet de se rendre compte qu’avec leurs gourdins et bâtons à la main, ils gèrent chacun à leur guise l’espace dont ils prennent possession, obligeant les automobilistes même présents dans leurs véhicules à s’acquitter de la fameuse ‘’Dime’’, le véritable filon, en d’autre terme un bénéfice toute charge exclue. Idem, pour certaines rues, routes, ruelles et artères de la ville qui n’échappent pas au contrôle de ces jeunes qui redoublent d’énergie pour en faire ‘’leurs propres parkings à ciel ouvert’’. Un citoyen possédant une voiture, rencontré de bon matin déclare ‘’ Figurez-vous que dés que l’on gare son véhicule, des m’targuia sortis de nulle part,  exigent de vous le paiement ‘’illico presto ’’ de l’espace occupé, et parfois ils osent vous limiter  le temps de stationnement », ce dernier ajoute, « pour éviter tout problème, il est plus sage de payer ». Une situation qualifiée  de véritable harcèlement par ces automobilistes qui ont des peines à trouver un lieu tranquille pour stationner et où le gardiennage de parking est officialisé par les autorités concernées.  Malheureusement un état de fait que tous les automobilistes redoutent et déplorent et qui ont font  quotidiennement l'amère expérience. Quelques citoyens disent que des mesures peuvent être prises pour réguler ces stationnements, par exemple confier ces espaces à des personnes en les dotant  de plaques officielles, cela permettra à générer des emplois et de récolter des droits de stationnements, ou à défaut installer carrément des ‘’parcmètres’’.  En ce sens, des automobilistes souhaitent que les autorités locales interviennent pour mettre fin à ce phénomène qui perdure au niveau de la ville afin d’éradiquer cette anarchie avec des mesures rigoureuses et trouver des solutions bien sûr pour la prise en charge de ces jeunes.

B. Adda
Vendredi 14 Août 2015 - 17:05
Lu 429 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+