REFLEXION

SPECULATION ET HAUSSE DES PRIX DES EAUX MINERALES :Producteurs, grossistes et détaillants se renvoient la balle



SPECULATION ET HAUSSE DES PRIX DES EAUX MINERALES :Producteurs, grossistes et détaillants se renvoient la balle
 Même les eaux minérales n'échappent pas aux pratiques néfastes des réseaux de spéculateurs. Depuis plus d'un mois et en dépit des affirmations des producteurs sur le niveau inchangé de production, une pénurie préfabriquée a été créée à Oran, afin d'augmenter tacitement les prix. Une pochette de 6 bouteilles de 1,5 litre est taxée subitement à 160 DA chez les grossistes, alors qu'auparavant son prix n'excédait pas les 120 DA. Chez les détaillants, la bouteille est revendue à 35 DA contre 2 habituellement. Les cafetiers saisissent cette occasion pour gagner quelques dinars en plus, et la proposent à 60 DA. En somme et comme à l'accoutumée, dès qu'une augmentation est décrétée, chacun essaie de tirer son épingle du jeu, au détriment du consommateur. Pourtant, les producteurs contactés et qui se concentrent notamment en Kabylie, affirment qu'aucune augmentation n'a été décidée à la vente et que l'offre n'a connu aucune baisse même si cette dernière a été légèrement perturbée durant la seconde quinzaine du mois de Ramadhan et ceci en raison du départ en congé du personnel. Les grossistes, comme les détaillants, pointent du doigt les spéculateurs qui recourent à des pratiques interdites par la loi, à savoir le monopole des meilleures marques en passant des commandes auprès des fournisseurs au nom des grossistes sur présentation de la carte fiscale. Ils arrivent ainsi à contrôler le marché en stockant d'importantes quantités et qu'ils écoulent, au compte-gouttes pour créer un climat de tension et de là imposer leurs prix.  En contrepartie, ils assurent les quelques grossistes qu'ils prennent en charge le paiement de la TVA en plus d'une marge bénéficiaire plus conséquente. Aux environs des établissements hospitaliers où la demande est forte, les proches de malades rencontrés estiment que cette situation est intolérable d'autant que les malades sont tenus, dans plusieurs cas, à ne consommer que de l'eau minérale. Il y a quelques jours, certains supermarchés ont dû rationner les ventes afin de satisfaire la clientèle avec cependant, une hausse des prix. Dans certaines localités, ce produit, de plus en plus demandé, en raison de la qualité de l'eau courante au goût saumâtre, les gérants de magasins d'alimentation générale, comme ceux de Mers El Hadjadj, affirment que ce produit est devenu rare alors que dans un passé récent, il leur était livré à domicile.                        

Medjadji H
Mardi 16 Octobre 2012 - 23:00
Lu 479 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par jamal le 17/10/2012 04:37
Il faut savoir dabord que la majorité des eaux dites eaux minérales vendues en bouteilles ne sont pas de vraies eaux minérales ! cest du faux comme d'habitude ! je parie de faire des analyses hydrologique et vous verrez que ce ne sont que des eaux soit desource ou de forage mais ne répondent pas aux standard "Eaux minérales".
Par exemple, l'eau de Misserghine, n'a jamais été une eau minérale ! c'est juste une eau de source sans plus mais revendue et présentée comme eaux minérale ! Win rana rayhinnnnnnne ! fel oued !
A quand la normalité dans ce pays !
Bonne journée

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+